Depuis maintenant un an, pas un jour ne passe sans que nos esprits ne soient embrouillés par tous les avis divergents concernant la gestion de la crise sanitaire, les secteurs à privilégier, les mesures à autoriser, les comportements à interdire … Il n’y a qu’un seul domaine sur lequel les experts semblent s’accorder : l’influence psychologique de la pandémie sur l’être humain. En effet, le manque de perspective et de prévisibilité impacte fortement le moral. La crise sanitaire rend ardue toute tentative de prévoir un calendrier de déconfinement précis et nous donne cette impression anxiogène de n’avoir aucun contrôle. 

Cela fait déjà près d’un an que la vie telle que nous la connaissons a été mise sur pause. Nous avons eu plus que le temps de revoir nos fondamentaux, tant professionnels que personnels, de réfléchir à nos besoins, nos envies. Et si nous décidions de contrer cette période creuse en créant nous-mêmes de nouvelles perspectives et de nouveaux projets ? Il est plus que temps de passer à l’action en lançant enfin les projets qui nous font vibrer. 
À défaut de pouvoir partir en vacances, certains rêvent peut-être de rafraîchir leur domicile, après avoir été contraints de rester constamment entre quatre murs, pour le meilleur, comme pour le pire. En plus d’impacter notre quotidien, la pandémie a sensiblement modifié notre façon d’appréhender l’espace. L’absence de terrasse ou de jardin, autrefois insignifiante, est soudainement devenue insupportable, et le bureau a chamboulé les critères d’achat et de location des biens immobiliers. Si vous avez la place, pourquoi ne pas faire construire ce bureau dont vous rêvez depuis longtemps ? Un vieux dicton affirme que les Belges sont nés avec une brique dans le ventre, mais paradoxalement, ces derniers sont frileux à l’idée de contracter un prêt rénovation. Il faut cesser de diaboliser les dettes ! 
À quoi bon retarder le projet de vos rêves si vous avez les capacités de rembourser votre prêt ? Vous n’attendrez probablement pas d’atteindre le burn out pour partir en vacances. Vous poserez vos congés de manière préventive. La même logique s’applique pour vos projets de vie. Les prêts personnels sont encore souvent vus de manière tabou en Belgique. Lorsque j’ai acheté un bien immobilier et que j’ai demandé de l’aide à ma famille, mon grand-père m’a fait parvenir un article intitulé « acheter sans s’endetter ». Cela n’a plus lieu d’être aujourd’hui. Il est plus intelligent de lisser sa consommation dans le temps pour différentes raisons. Tout d’abord, les taux actuels sont très bas : ça ne coûte pas cher d’être endetté. Cela permet également de garder un coussin financier pour les dépenses imprévues. Si les prêts servent à financer des projets, le cash est indispensable pour les incertitudes. 
L’expression “flatten the curve” (ou “aplatir la courbe” en français), utilisée comme stratégie de santé publique pour réduire le pic des hospitalisations pendant la pandémie de Covid-19, est une illustration qui peut s’appliquer aussi à l’univers des emprunts: faire un prêt permet de lisser la consommation et donc de bénéficier du fruit d’un investissement avant d’avoir accumulé les moyens de se le procurer. Au lieu de mettre une certaine somme d’argent de côté tous les mois pour pouvoir acheter le bien ou le service convoité lorsque le montant sera atteint, vous passez directement à la phase achat et procédez à un remboursement mensuel. Actuellement, la différence de taux entre le rendement de l’épargne (faible) et le coût de l’emprunt (également faible) est presque insignifiante, alors que vous prendrez beaucoup plus de temps avant de pouvoir profiter de l’usage de votre investissement. On contracte un prêt voiture pour bénéficier immédiatement du service que procure un véhicule, sans devoir attendre d’avoir épargné la somme totale de l’achat. On peut donc faire de même en lissant l’investissement dans d’autres projets. 
Je ne préconise évidemment pas de vivre au-dessus de ses moyens en accumulant les dettes superflues. Je parle des investissements qui font sens et qui permettent d’augmenter votre confort de vie ou de réduire vos factures. Vous rêvez d’installer des panneaux solaires sur le toit de votre maison ? En contractant un prêt vert aujourd’hui, vous ferez des économies sur votre facture d’électricité plus rapidement. Vous envisagez de revoir l’isolation de votre bien immobilier situé à Bruxelles ? N’attendez pas, la Région de Bruxelles-Capitale octroie des primes allant jusqu’à 70% de la facture pour la plupart des investissements durables dans le bâtiment jusqu'au 31 décembre 2021. Vous pensez investir dans un vélo électrique pour vos déplacements quotidiens à l’approche des beaux jours ? Votre voiture restera dans le garage, et vous allégerez ainsi votre budget essence. 
Un conseil : gardez votre cash pour d’autres projets. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, vous ne pourrez probablement pas couvrir les frais de notaire avec un prêt personnel. Alors réfléchissez à ce qui vous fait vibrer, comparez les taux et lancez aujourd’hui les projets qui vous tiennent à cœur. Si la crise sanitaire nous a bien appris quelque chose, c’est qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait. Alors faites-vous plaisir. Après tout, on a que le bien qu’on se donne.