La crise Covid nous plonge dans une routine où chaque jour ressemble fort au précédent, un groundhog day où les réunions Zoom ou Teams s’enfilent les unes à la suite des autres.

Ces modes d’interaction présentent une volée d’avantages (réduction des trajets, disponibilité de collègues ou d’experts lointains) et une brochette d’inconvénients, dont on découvre les retombées au fil des semaines. Les réunions en téléconférence nous poussent dans un mode plutôt “fonctionnel” (on coche les cases de l’ordre du jour) plutôt que “relationnel” (on est là aussi pour créer et entretenir des relations avec des collègues).

On a déjà parlé du networking, et de l’informel qui se trame autour de la “machine à café”, à réinventer dans ces nouveaux modes du télétravail.

Un autre point qui vient à fort s’estomper, c’est une forme de sens de la fête, qui peut avoir sa place à l’occasion dans le contexte de travail : lorsque l’on signe un contrat majeur, que l’on publie une nouvelle version d’un logiciel, que l’on accueille une nouvelle collègue. Dans “la vie réelle” (et selon les entreprises), ceci pourrait donner lieu à un pot de bienvenue, ou de célébration.

Je l’ai réalisé la semaine dernière dans une start-up que je suis de près. Nous venions d’avoir la confirmation de deux ou trois contrats importants, qui rajoutent d’un coup de nombreux mois au runway (le temps que peut se donner une start-up pour décoller ou lever des fonds). Autant il aurait été naturel, dans les circonstances “hors Covid” de terminer cette journée entre collègues en ouvrant une bouteille ou en allant boire un verre dans un café, autant à présent, le call se termine avec des banalités, et plonge tout le monde dans une inertie relationnelle. Parce que de larges pans de l’économie continuent à tourner, et que des petites victoires continuent à être engrangées au fil des jours, il est particulièrement important de les souligner.

Je vous invite à être d’autant plus attentifs aux occasions de se réjouir ensemble. L’alcool est facultatif, mais pour construire des équipes, il est nécessaire de traverser des épreuves de façon solidaire, et de célébrer les victoires. Ne nous en privons pas.