CO-ENTREPRENEUR CAFÉ #23 | On peut penser que la culture d’entreprise est une chose réservée aux grandes organisations. Mais les start-up et les PME partagent également une culture d’entreprise.

– Chronique de Roald Sieberath, multi-entrepreneur, coach de start-up et venture partner pour LeanSquare, directeur de AI Black Belt, professeur invité à l’UCL et à l’UNamur

Difficile à cerner et saisir, on peut la définir (en suivant Ed Schein, un pionnier de la discipline au MIT) par plusieurs éléments : des artefacts visibles, des comportements et, plus profondément, des croyances partagées.

Elle ne se décrète pas à coups de slogans, mais se propage par l’imitation ; de ce point de vue, c’est quasi une formation 24h/24 dont bénéfice chaque collaborateur.

Comme le souligne Reid Hoffman (de LinkedIn), vos premiers associés et employées sont à considérer comme des "cocréateurs" de culture. On en comprend aisément l’importance.

Chez Netflix, elle était capturée dans un culture deck d’une centaine de slides, qui servait à inculquer les valeurs et la culture de l’entreprise aux nouvelles recrues. Ce deck a eu pour effet de faire comprendre à certains que ce n’était pas pour eux, et de contribuer à l’attraction des bons profils. C’est un filtre de sélection mutuelle.

Un des domaines où cette culture a le plus d’impact, c’est l’innovation. Curiosité, ouverture d’esprit en sont évidemment des ingrédients. La capacité à donner son avis en toute transparence et franchise, également. Ces qualités ne sont pas si courantes : de nombreux collaborateurs agissent souvent dans une profonde influence du regard des autres.

On se retrouve à réagir en fonction de ce qui va "plaire au chef", ce qui est un moyen assez efficace pour brider la créativité. Pour innover, on n’a pas besoin de yes men autour du management, mais de personnes et d’équipes qui peuvent exprimer des avis sincères, sans peur d’être jugés.

On le voit : la culture d’entreprise est tout sauf un gagdet, elle est le socle d’attitudes sur lequel tout le reste pourra se construire. D’où l’importance de ne pas louper ces "fondations", et d’y accorder beaucoup d’importance, dès le premier jour.