GUIDE START-UP | Les chances de connaître le succès sont réduites en Belgique. Mais il n’a jamais été aussi facile de créer sa start-up. Alors, go ?

Face à la vague de "jeunes pousses" qui, depuis quelques années maintenant, tentent de tirer profit de la révolution numérique et des nouvelles technologies qu’elle charrie (logiciels en ligne, intelligence artificielle, blockchain, Internet des objets,…), on trouve généralement deux attitudes.

L’une consiste à (quasiment) idolâtrer une nouvelle génération d’entrepreneurs 2.0 capables, en peu de temps, de bousculer des pans entiers de la "vieille économie" en levant plusieurs millions d’euros auprès de fonds de capital à risque fascinés par l’hypercroissance et la perspective de faire naître des "licornes" (voir notre lexique).

L’autre attitude varie entre indifférence et une certaine condescendance. Ces start-up, dont les médias tressent volontiers les lauriers, ne seraient qu’un phénomène passager, une vague appelée, tôt ou tard, à retomber !


La Libre Eco - qui, depuis plusieurs années déjà, scrute le développement d’un écosystème autour des start-up technologiques actives en Belgique - ne s’inscrit pas dans cette vision binaire.

Notre vision peut être qualifiée de bienveillante envers les start-up. Car on peut apprécier un phénomène, une génération, sans obligatoirement l’aduler ou la dézinguer.

Comment, par exemple, ne pas saluer l’évident regain d’intérêt des étudiants et des jeunes diplômés pour l’entrepreneuriat (dans toutes ses formes) ? Comment rester indifférent à l’émergence de start-up de plus en plus soucieuses d’avoir un impact (sur notre environnement, notre alimentation, notre mobilité, nos modes de travail, etc.) plutôt que de générer un maximum de cash en un minimum de temps ? Comment ne pas se réjouir de ces "pépites", encore trop peu nombreuses, qui contribuent au renouveau économique de la Belgique et, plus particulièrement, de la Wallonie ?

Avec ce premier numéro "Spécial Start-up" de La Libre Eco Week-End (d’autres suivront au cours des prochains mois), nous avons voulu nous adresser, avant tout, à celles et ceux, jeunes ou pas, qui seraient tentés par l’aventure entrepreneuriale.

Ils y trouveront une série de conseils, de recommandations, émanant de personnes (startupeurs, investisseurs, coachs,…) ayant déjà pris le large.

Et si les chances de connaître le succès sont objectivement réduites, il n’a jamais été aussi facile de créer une start-up en Belgique qu’aujourd’hui. Tous les outils existent. Alors, go ?