Une chronique de Stoomlink, start-up bruxelloise spécialisée dans la mobilité et l’open-source. Avec le soutien de La Mouette, association francophone promouvant LibreOffice (projet de suite bureautique libre) et le format ODF (Open Document Format, seul format de document bureautique ouvert, libre et stable de version en version), et Open Knowledge Belgium, association à but non lucratif promouvant la culture libre, en particulier les contenus libres et l'open data.

Des experts du numérique partagent une position tranchée sur le projet d’application de tracking (traçage) sur smartphone : pour être la plus respectueuse possible des citoyens et citoyennes, elle doit être open source !

Le gouvernement met sur la table l’idée d’une application de tracking sur smartphone visant à tracer les contacts des personnes contaminées, afin d’avoir une vue claire sur l’évolution de la maladie et mettre en place le déconfinement progressif. Nous ne souhaitons pas rentrer dans le débat sur la pertinence ou la faisabilité de cette solution, mais poser selon nous une condition cruciale à sa réalisation : l’application doit être open source.

Une application open source pour plus de transparence

La communauté de développeurs et développeuses belges et internationaux doit pouvoir vérifier le fonctionnement de l’application. Elle doit être à même de prévenir les citoyens de risques éventuels quant à la vie privée. L’open source permet également en partie de garantir la sécurité de l’application : si des failles existent, la surveillance et le contrôle par la communauté permettra de les détecter plus rapidement.

Une application open source permet une indispensable collaboration internationale

L’open source permet de travailler de concert avec d’autres projets nationaux. Dans un contexte où les professionnels du secteur médical du monde entier travaillent aujourd’hui main dans la main pour combattre le virus, notamment grâce à l’Open Data, les professionnels du secteur technologique doivent en faire de même. France, Pays-Bas, Angleterre : les dernières semaines les projets d’app de tracking ont été nombreux à voir le jour chez nos voisins. Ne répétons pas leur erreurs, apprenons de leurs succès : une application open source permet de collaborer avec eux, de puiser dans le travail des autres, et à notre tour de contribuer à d’autres projets.

Une application open source garantit une équité économique

Nous pensons que le budget d’une app aussi stratégique ne doit pas servir à booster économiquement une société plutôt qu’une autre. Le monde politique ne peut pas utiliser ce projet pour souffler le chaud et le froid sur le marché économique du numérique.

Concrètement, la société lauréate ne doit pas pouvoir lancer une activité de tracking grâce à ce projet gouvernemental ni être dans la mesure d’exploiter économiquement les données récoltées.

Dans ce sens, l’open source permet de respecter le principe “public money is public code” et de créer un terrain équitable où toutes les entreprises belges pourront exploiter les retombées technologiques du projet.

Cette crise sans précédent a vu fleurir de toutes parts des initiatives citoyennes et solidaires. Des voisins s’entraident pour les courses, des masques en tissu sont cousus par des bénévoles, et nos applaudissements vont chaque soir à nos héros et héroïnes du quotidien. Au gouvernement maintenant d’appliquer les mêmes principes équitables et solidaires, à ce qui sera un des outils majeurs de la sortie de crise. Nous sommes convaincus que l’open source est le seul moyen de parvenir à cet objectif.