"Ce qui distingue un leader d’un suiveur est l'innovation." Steve Jobs

Ces derniers mois, de nombreuses entreprises ont réussi à s'adapter rapidement aux conditions particulières imposées par le marché en proposant de nouveaux produits ou services. Certaines entreprises sont même parvenues à se réinventer en improvisant la livraison de repas à succès préparés par des restaurants étoilés, en produisant des masques confectionnés par un fabricant de jeux de cartes ou encore en organisant des visites culturelles virtuelles à l’agenda de certains musées.

Il existe donc des modèles de réussite en matière d'entrepreneuriat créatif durant le Corona. Les chefs d'entreprise doivent cependant rester concentrés car les défis auxquels les entreprises sont confrontées sont réels. De nombreuses entreprises en Belgique misent sur la créativité et l'innovation pour se développer, voire pour survivre. Elles sont cependant conscientes de la complexité du chemin à parcourir pour y arriver.

En ce 21 avril - journée mondiale de la Créativité et de l'Innovation de l’ONU - je suis plus que jamais convaincue que les entreprises n'ont pas le choix : si elles veulent rester compétitives dans un monde en évolution constante (VUCA), la créativité est un état d'esprit essentiel qu'elles doivent acquérir. Ce n'est qu'en ayant recours à la pensée créative, en l’insufflant et en la développant de manière consciente et systématique auprès de chaque membre de leurs équipes que les chefs d'entreprise pourront aider leur société et leurs employés à faire la différence.

La créativité et l'innovation ne tombent naturellement pas du ciel. L'entrepreneuriat créatif est encore trop souvent considéré comme étant le résultat d'une inspiration soudaine. Il n’en est rien. La créativité doit être nourrie et stimulée. J'ai mentionné précédemment le concept de « l’état d'esprit ». La créativité est une question de culture qui requiert le soutien véritable des managers. Quelle que soit la taille ou le type d'entreprises, qu'il s'agisse du géant pharmaceutique Pfizer ou de la société innovante, en forte croissance, Univercells, les chefs d'entreprise d'aujourd'hui doivent élaborer, financer et promouvoir des programmes visant à accroître la capacité créative de leur entreprise et de leurs équipes.

Les CEO ne doivent pas se contenter d’évoquer la créativité. Ils doivent aussi - et surtout – faire le nécessaire pour passer de la parole aux actes. La créativité doit en effet être inscrite à l'ordre du jour de tous les départements et être intégrée à tous les niveaux de processus opérationnels. Quant aux CEO et leur équipe de direction, ils doivent naturellement inspirer toute leur organisation en terme de créativité, et ce, en l’insufflant dans toutes leurs prises de décisions.

Permettez-moi d'illustrer mes propos à travers un workshop que nous avons animé au sein de la société de biotechnologie Univercells Technologies afin de déterminer comment procéder pour que la société devienne un véritable moteur de l’innovation. Pour ce faire, nous avons réuni les

départements suivants de l’entreprise : HR, IT, Finance, Investment, Supply Chain, Corporate Development en Product Development. Le CEO, Hugues Bultot, qui a participé activement à cette passionnante réflexion, a demandé à ses équipes d’établir le jour-même le plan d'action concret qui en découlerait. Cette requête s’est révélée être un moyen très efficace pour pousser ses équipes à la réflexion, qu’elles se remettent en question afin qu’elles réussissent à implémenter des solutions innovantes et concrètes dans leur quotidien. La créativité et l'innovation ont en effet besoin d'un soutien explicite de la part du sommet de l'organisation mais doivent également être largement intégrées par et dans tous les départements. Même au sein des entreprises où l'innovation est au cœur des propositions de valeurs, la créativité n’est pas innée alors qu’elle constitue la clé du succès, aujourd'hui plus que jamais !