La 5G n’est pas juste une amélioration de la 4G, c’est une révolution technologique d’une ampleur que l’on peine encore à appréhender. Elle va contribuer à transformer de nombreux secteurs d’activité.

Une chronique signée Manuel Pallage, Directeur général de NSI et Digital Wallonia Champion

Au travers de cet article, j’aimerais présenter, de manière didactique, les avantages qu’apportera la 5G, à terme, aux entreprises et aux citoyens. Le plus simple pour se projeter dans la 5G, c’est finalement de comparer avec ce que nous connaissons aujourd’hui.

5G vs 4G

Au niveau du débit . Les débits assurés par la 4G vont jusqu’à 100 MBps. La 5G va permettre des débits allant jusqu’à 1400MBps, soit une vitesse de transmission exceptionnelle. On parle donc de débits près de 15 fois supérieurs.

Au niveau de la latence . La latence d’une connexion 4G est de l’ordre de plusieurs dizaines de millisecondes. Il s’agit du temps nécessaire à un paquet de données pour passer de la source à la destination. Cela signifie que chaque requête souffre au minimum de ce décalage. Dans le cas d’une connexion 5G, la latence sera inférieure à 2 millisecondes. C’est-à-dire une quasi immédiateté.

Au niveau des fréquences . Les fréquences sur lesquelles les réseaux 4G opèrent vont de 700 MHZ à 2,6GHZ. Ces ondes plus longues peuvent diffuser de l’information limitée en taille sur de longues distances et sont capables de pénétrer les bâtiments. Mais la vitesse de transmission des données est plus lente que dans le cas d’ondes plus courtes. Les fréquences sur lesquelles les réseaux 5G opèrent vont de 600 MHZ à 28 GHZ. L’accès potentiel à ces hautes fréquences et l’octroi de spectres de fréquences plus larges par opérateur notamment dans la bande 3,4 à 3,8GHZ pour la Belgique permettent la diffusion de grands volumes de données à une vitesse beaucoup plus rapide. Le seul hic : ces ondes sont plus facilement bloquées par les infrastructures rencontrées et même par le verre. D’où l’importance d’un maillage optimal d’antennes pour passer outre certains obstacles et permettre au signal d’entrer dans les bâtiments. Les antennes 5G pour les hautes fréquences sont de la taille d’une boîte de pizza ; elles doivent être largement et densément installées, le plus souvent en s’appuyant sur de l’équipement urbain en place ou sur les bâtiments.

Au niveau du nombre de connexions . Les antennes 4G sont relativement denses en milieu urbain. Mais nous avons néanmoins tous été confrontés à la congestion des réseaux lorsque nous nous trouvons dans un stade de football ou dans le cadre d’un festival de musique. La densité des équipements connectés simultanément s’avère trop importante. On parle généralement de 100.000 connexions supportées par un réseau 4G par kilomètre carré. La densité accrue des antennes 5G devrait permettre la connexion de 1 million d’équipements par kilomètre carré. Et pour reprendre l’exemple ci-dessus, un stade de football pourrait bénéficier de l’équipement de plusieurs dizaines d’antennes 5G, ce qui évitera la saturation du réseau. Je prends ici l’exemple de connexions GSM, compréhensible par le plus grand nombre, mais une connexion pourrait aussi être un objet connecté (capteur, équipement de gestion du trafic, etc).

Au niveau de la précision de la géo-localisation . Cette précision est actuellement de 5 à 10 mètres avec le réseau 4G. Elle descendra au niveau d’une dizaine de centimètres en 5G !

En résumé, la 5G amène un très haut débit, avec une immédiateté de réponse, une disponibilité sans faille, une géo-localisation extrêmement précise et la capacité de digérer un nombre très important de connexions. Il n’est donc pas étonnant que des applications nouvelles vont voir le jour.

Si l’on veut regarder au-delà des avantages évidents que ceci amènera pour les consommateurs que nous sommes, on peut mettre en évidence quelques opportunités nouvelles, parfois spectaculaires, qui seront des ‘game changers’ pour des pans entiers de nos économies.

Les opportunités

Il est clair, à mes yeux, que l’une des opportunités les plus spectaculaires est l’arrivée, à terme, de véhicules, autonomes ou non, faisant un usage intensif de la 5G grâce à un réseau garantissant réponse immédiate et permettant une géo-localisation ultra-précise, ouvrant la voie à de nouveaux services. Il sera désormais possible que les véhicules communiquent entre eux, mais aussi avec les équipements routiers, les feux de signalisation, les stations de péage, etc. Dans l’optique d’une mobilité à la fois plus sécurisée et plus de fluide. Cela va se concrétiser plus vite que nous le pensons.

Dans le même ordre d’idée, des applications de type ‘smart cities’ vont fleurir. Et c’est logique puisque chaque équipement urbain, chaque véhicule, les parkings, etc, pourront être connectés simultanément au même réseau et interrogés par ces applications grâce à la présence de multiples capteurs.

On pourrait aussi mettre en avant des applications possibles dans le domaine de l’agriculture connectée, avec de nombreux capteurs qui assisteront ou alerteront les producteurs.

Et puis, il y a une chose dont on parle encore peu, mais qui représente un spectre important de nouvelles opportunités, sans doute moins spectaculaires mais porteuses de transformations en profondeur. La technologie 5G intègre en effet la capacité de mettre en place des « Mobile Private Networks » ou réseaux mobiles privés. Ces réseaux, qui peuvent desservir des usines, entrepôts, bâtiments, shopping centers, espaces de parking, etc., permettent de bénéficier de la puissance de la 5G (au travers d’une forme de « roaming ») en déployant des antennes propres à une entreprise ou à un site d’activité. Ce réseau privé va supporter de nouveaux types d’applications exploitant, par exemple, des milliers de capteurs tout en se basant sur la capacité d’un réseau cellulaire. Avec l’insigne avantage que les données critiques de l’entreprise resteront dans celle-ci et ne seront pas accessibles depuis le réseau cellulaire public.

Le réseau mobile va ainsi pouvoir, dans certains contextes, remplacer le réseau d’entreprise (câblage, wi-fi) avec des performances nettement meilleures !

Parmi les applications évidentes de ces réseaux mobiles privés, il y a, pour le monde industriel, l’agrégation de signaux de milliers de capteurs (analyse des vibrations, analyse des ultrasons produits par les machines, analyse des conditions d’humidité, analyse de la forme du produit à différents stades de la chaîne de production, analyse de l’étiquetage, etc.) dans le cadre d’applications de maintenance prédictive ou encore de prédiction de la qualité. Tout cela grâce à un réseau cellulaire !

Parmi les autres secteurs qui bénéficieront directement de ces réseaux mobiles privés, il y a aussi les hôpitaux, les acteurs de la sécurité, les grands gestionnaires d’entrepôts, etc. Il faudrait un autre article pour couvrir tous ces exemples.