L'entreprise Sylvester lance l'événementiel 2.0 avec sa plateforme "Meeple"

Depuis cet été, l'entreprise Sylvester organise des événements allant jusqu'à 2 500 personnes. Mais rassurez-vous, ces rassemblements sont numériques et se font sur la plateforme interactive créée par la société. Elle a été baptisée Meeple.

"Grâce à Meeple, j'ai pu garder auprès de moi mes 25 collaborateurs, une performance assez unique dans notre secteur", se félicite Geert Vanoverschelde.
©Sylvester
François Thys

Si la Belgique a connu plusieurs phases de (dé)confinement en 2020, le secteur de l'événementiel n'est toujours pas sorti de son premier lockdown. Muselé durant les mois d'été alors que les restaurants, bars et autres cinémas relevaient la tête, il n'a jamais été autorisé à reprendre, même sous conditions.

Une décision dure que certains ont décidé de surmonter en réinventant complètement le concept de l'organisation d'événements. Conscient que le prolongement de la crise n'offrait aucune perspective de reprise à moyen terme, l'entreprise flamande Sylvester a décidé de créer Meeple, une toute nouvelle plateforme numérique, durant l'été 2020. "Meeple est un espace événementiel virtuel dans lequel vous pouvez vivre virtuellement un événement depuis votre bureau", informe Sylvester.

Un outil interactif avec une capacité de 2 500 visiteurs

Et en à peine quelques mois, Meeple a déjà eu l'occasion de faire ses preuves. "Le premier client officiel à s'en être servi a été l'Université d'Anvers, à l'occasion de l'ouverture de l'année académique. Ce fut ensuite au tour du port d'Anvers, de Lidl, de l'Institut de médecine tropicale, du Voka et de D’Ieteren d’être les invités de cet espace événementiel virtuel, dans le cadre d’événements de networking, d’événements clients ou même destinés à un réseau de concessionnaires", détaille encore l'entreprise dans un communiqué.

Lidle, D'Ieteren ou encore le Voka (ci-dessus) ont déjà utilisé Meeple pour leurs événements.
©Sylvester

S'il plait, c'est parce qu'il se veut être davantage qu'une simple interface. Il s'agit bien d'un lieu, représenté en images 2D et 3D, où les participants peuvent interagir. "Vous ne vous contentez pas de regarder la diffusion d'une 'chaîne', vous pouvez choisir ce que vous faites : aller dans la salle plénière, participer à un atelier dans une salle de réunion, vous rendre dans la salle de networking ou visiter une foire virtuelle avec ses exposants."

Explosion de la demande

Le renforcement des mesures de confinement à l'approche de la deuxième vague a ensuite fait le reste. La demande a en effet... quintuplé depuis octobre. "Nous sommes passés de 5 à 25 demandes par semaine. Les entreprises prennent conscience que les réunions et les congrès en ligne vont rester, et entrer dans les mœurs", raconte Geert Vanoverschelde, l’administrateur délégué de Sylvester.

Plus qu'une interface, un véritable outil interactif.
©Sylvester

L'homme ne cache d'ailleurs pas sa fierté de cette adaptation des plus réussies. "J'ai pu garder auprès de moi mes 25 collaborateurs, une performance assez unique dans notre secteur. Plus encore, j'ai engagé un responsable des ventes supplémentaire pour gérer les demandes et je cherche des personnes pour pouvoir suivre les productions d'événements dans Meeple."

L'entreprise basée à Haacht, dans le Brabant flamand, pense maintenant à exporter son produit vers l'étranger, notamment en France, en Allemagne mais surtout aux Pays-Bas, où Meeple est déjà commercialisé sous licence par des agences événementielles locales.