Les alternatives en streaming pour les cinéphiles

Pour ceux qui seraient frustrés ou déçus par Netflix, Disney +, Amazon Prime Video et les autres mastodontes américains du streaming, il existe plusieurs autres plateformes plus proches de nous.

Les alternatives en streaming pour les cinéphiles
©BELGAIMAGE

Libre Eco week-end | Le dossier 

Le top 50 de Martin Scorsese

C’est le cas, par exemple, de LaCinetek lancée en octobre dernier en Belgique. Des réalisateurs (Pascale Ferran, Laurent Cantet, Cédric Klapisch, Olivier Assayas, Bertrand Bonello, Michel Hazanavicius) et un producteur (Alain Rocca) ont demandé à des cinéastes contemporains de leur fournir la liste de leurs cinquante films préférés. Parmi eux, Martin Scorsese, Jacques Audiard, Luc Dardenne ou Jaco Van Dormael et bien d’autres. Le catalogue a été constitué à partir de leurs conseils. 860 classiques du XXe siècle sont visibles depuis le Plat Pays. Chaque œuvre peut être louée à l’unité pour 48 heures (2,99 €/film ou 3,99 € en haute définition) ou achetée (7,99 € ou 9,99 € en HD).

Tous les mois, l’équipe de LaCinetek propose aussi une sélection autour d’une thématique. En février, c’était, par exemple, la passion. Dix films peuvent alors être visionnés durant tout le mois pour 2,99 €. Un abonnement annuel existe. Il coûte 30 € et permet, donc, de visionner potentiellement 120 films en une année.

Les dernières sorties

Depuis le mois d’août dernier, Sooner, plateforme de streaming belge consacrée au cinéma indépendant, est disponible. Son catalogue comprend plus de 7 000 films (1700 sont accessibles en illimité via l’abonnement). Il y a des films récents comme Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, Antoinette dans les Cévennes réalisé par Caroline Vignal , Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret, Été 85 de François Ozon ou Effacer l’historique de Gustave Kervern et Benoît Delépine. Mais, aussi, des classiques comme ceux de Jacques Demy, Charlie Chaplin, François Truffaut… Concernant les abonnements, l’offre de base est à 7,99 €/mois. Il est possible, également, d’acheter l’un des 7 000 films à l’unité, à 4,99 € la séance.

Dans le même style, mais sans doute davantage à destination des cinéphiles plus endurcis, il existe également la plateforme Mubi , service de vidéo à la demande basé à Londres qui, pour 9,99 €/mois (ou 72 € par an), donne accès à une sélection très pointue de classiques (comme des films d’Agnès Varda, une rétrospective Kieslowski, ou Le Procès d’Orson Welles). Mais aussi des films récents inédits ou encore des curiosités. En ce moment, Mubi propose, par exemple, un focus sur Keiko Sato, productrice qui participa à la création du pinku eiga, le cinéma érotique japonais.

Une fenêtre sur le réel

Enfin, pour les aficionados du cinéma du réel, il existe Tënk . Cette plateforme du sud de la France s’est spécialisée dans le documentaire d’auteur avec un roulement hebdomadaire. Lorsque sept nouveaux films débarquent chaque semaine, sept autres disparaissent. Ces courts ou longs métrages sont sélectionnés par un comité composé de professionnels. Environ soixante films sont disponibles pour six euros par mois (l’abonnement annuel est de 60 euros) autour de différents thèmes : l’écologie, l’histoire, la politique, le cinéma, ou encore la musique. Entre autres.

Sur le même sujet