Un gouverneur de la Fed "très sceptique" à l'idée de créer un dollar numérique

Un responsable de la Banque centrale américaine (Fed) a exprimé son scepticisme quant à l'intérêt pour l'institution de créer son propre cryptodollar, alors que l'institution doit publier dans les semaines à venir un document de travail sur le sujet.

Un gouverneur de la Fed "très sceptique" à l'idée de créer un dollar numérique
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

"Je pense que la première chose à faire est de se demander s'il existe un besoin impérieux pour la Fed de créer une monnaie numérique. Je suis très sceptique", a déclaré Christopher Waller, l'un des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine, la Fed, lors d'un événement virtuel de l'American Enterprise Institute de Washington.

"Alors que les CBDC ("central bank digital currencies", monnaies numériques de banque centrale, NDLR) continuent de susciter un énorme intérêt aux États-Unis et dans d'autres pays, je reste sceptique quant à l'idée qu'une CBDC de la Réserve fédérale résoudrait tout problème majeur du système de paiement américain", a-t-il souligné.

Il a également pointé du doigt les "coûts et risques potentiels", craignant, entre autres, qu'"à mesure que les problèmes de cybersécurité augmentent, une CBDC (puisse) devenir une nouvelle cible pour ces menaces".

L'Euro et le Yuan numérique plus avancés

La Fed réfléchit à la création d'un cryptodollar. Son président Jerome Powell avait souligné, en juillet lors de son audition semi-annuelle au Congrès, que son opinion n'était pas encore fixée quant au fait de savoir si les bénéfices étaient supérieurs aux risques.

Mais Christopher Waller n'est pas le premier responsable de la Fed à faire état de doutes quant à l'utilité pour l'institution de créer un cryptodollar.

Pour le vice-président Randal Quarles, l'engouement actuel pour tout ce qui relève du secteur numérique pourrait s'avérer être un malheureux effet de mode, et la course à la création de CBDC pourrait poser de sérieux risques sans résoudre les problèmes du système financier existant.

De l'autre côté de l'Atlantique, la Banque centrale européenne (BCE) vient d'annoncer le lancement du chantier de l'euro numérique, conçu comme une réponse à la dématérialisation croissante des paiements et à la multiplication des cryptomonnaies.

Quant à la Chine, elle est encore plus avancée sur le sujet et a "pratiquement terminé" ses essais, a dit la Banque centrale chinoise, qui a fait état de plus de 5 milliards de dollars de transactions en yuan numérique, qui devrait faire ses grands débuts en 2022 lors des Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

Sur le même sujet