Comment la Russie cherche à se déconnecter du reste du monde

Entre le 15 juin et le 15 juillet 2021, des exercices auraient été organisés pour déconnecter le réseau russe .

Si la Russie parvient à ses fins, elle privera ses citoyens d'une part majeure des contenus du web.
©Shutterstock
Fleur Olagnier

La Russie chercherait, depuis plusieurs années, à déconnecter totalement son réseau internet Runet... du reste du monde ! Selon le média russe RBC, de premiers tests pour réaliser cette opération ont été effectués en 2019, et de nouveaux exercices auraient eu lieu du 15 juin au 15 juillet dernier.

D'après une source de RBC, les quatre grands opérateurs russes ont participé à cette action, ainsi que Rostelecom, Transtelecom et ER-Telecom Holding.

"L'objectif de l'exercice était de déterminer la capacité de Runet à se déconnecter et à fonctionner en cas de cyberattaque, de blocages et d'autres menaces. Les résultats officiels n'ont pas encore été communiqués, l'exercice a été provisoirement considéré comme un succès", a affirmé une source à RBC.

Les opérateurs internet contraints

C'est en 2019 que la loi "Souveraineté d’internet" a été votée par le parlement russe. Elle stipule que le gouvernement russe a le pouvoir de déconnecter son réseau du web mondial, pour des raisons de "sécurité nationale". Par ce règlement, les propriétaires de réseaux de communication et opérateurs internet ont pour obligation de participer aux exercices qui ont eu lieu au début de l'été, et ce au moins une fois par an.

Si la Russie parvient à ses fins, elle privera ses citoyens d'une part majeure des contenus du web.

Sur le même sujet