Coinbase pourrait être poursuivi en lançant son offre de prêt de cryptomonnaies

Le programme, intitulé Lend, propose aux utilisateurs de Coinbase de prêter à des emprunteurs vérifiés des USD Coin, une devise virtuelle dont la valeur est indexée sur le dollar américain, en échange d'un taux de rendement annuel de 4 %.

Coinbase pourrait être poursuivi en lançant son offre de prêt de cryptomonnaies
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase a indiqué mercredi avoir reçu une lettre du gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC), menaçant l'entreprise de poursuites si elle lançait une offre de prêt de cryptomonnaies.

Ce programme, intitulé Lend, propose aux utilisateurs de Coinbase de prêter à des emprunteurs vérifiés des USD Coin, une devise virtuelle dont la valeur est indexée sur le dollar américain, en échange d'un taux de rendement annuel de 4 %.

Sur son compte Twitter, le patron-fondateur de Coinbase Brian Armstrong a qualifié les méthodes de la SEC de "vraiment douteuses".

"Des millions de détenteurs de cryptomonnaies bénéficient d'un rendement sur leurs actifs depuis plusieurs années", écrit M. Armstrong."Il est logique que si vous souhaitez prêter vos fonds, vous devez pouvoir obtenir un profit. Tout le monde semble heureux", a-t-il ajouté.

Intimidation

Le dirigeant s'étonne que la SEC n'ait fourni aucune explication claire sur son opposition au programme Lend malgré les efforts menés par Coinbase pour lui détailler le projet. Il rappelle que le régulateur avait même refusé une rencontre lors d'un déplacement de M. Armstrong à Washington en mai.

"Il refusent de fournir au secteur une opinion par écrit sur ce qui est autorisé ou non. Au lieu de ça, ils ont recours à une tactique d'intimidation à huis clos", déplore M. Armstrong.

Selon ce dernier et le responsable juridique de Coinbase, Paul Grewal, la SEC estime que le produit financier Lend est un titre, encadré à ce titre par la législation américaine sur les valeurs mobilières, ce que l'entreprise conteste.

"La SEC nous a dit qu'elle considère que Lend utilise des titres mobiliers, mais ne nous a pas dit pourquoi ou comment elle était parvenue à cette conclusion", affirme M. Grewal dans un communiqué.

Conséquence des menaces de la SEC, le programme de prêt ne sera pas déployé avant octobre, précise M. Grewal.

A Wall Street, où Coinbase est coté depuis avril, l'action de l'entreprise reculait de près de 4 % en début de séance.

Sur le même sujet