La pénurie de semi-conducteurs pourrait faire perdre jusqu'à 180 milliards d'euros aux constructeurs automobiles

Une étude menée par un bureau américain évalue la baisse du chiffre d'affaires des constructeurs, causée par la pénurie de puces électroniques, à 179 milliards d'euros.

La pénurie de semi-conducteurs pourrait faire perdre jusqu'à 180 milliards d'euros aux constructeurs automobiles
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La pénurie de puces électroniques coûtera bien plus cher qu'attendu aux constructeurs automobiles cette année, selon le bureau d'étude américain AlixPartners. La baisse du chiffre d'affaires devrait se chiffrer à 210 milliards de dollars, soit 179 milliards d'euros. La pénurie de puces électroniques risque de miner le secteur encore un certain temps, anticipe AlixPartners.

Les soucis de production provoquent des problèmes de livraisons, principalement pour les modèles bons marchés, les constructeurs favorisant la livraison de modèles de luxe, plus rentables.

La perte de chiffre d'affaires devrait avoisiner les 210 milliards de dollars alors que les dernières prévisions, en mai, tablaient sur 110 milliards, et "seulement" 61 milliards en janvier.

Selon le bureau d'étude, 7,7 millions de voitures seront assemblées en moins cette année. Il y a quatre mois, on évoquait une baisse de production de 3,9 millions d'unités.

La pénurie de puces électroniques est une des conséquences de la pandémie. La demande en ordinateurs portables et fixes, et en téléphones mobiles a explosé pour le télétravail, tandis que celle pour le secteur automobile était en berne, l'amenant à limiter ses commandes de puces. À la reprise, les producteurs de puces avaient déjà de nombreux contrats à honorer, allongeant dès lors les délais de livraison pour le secteur automobile.