5G : le Conseil des ministres approuve les arrêtés de Petra De Sutter pour la mise aux enchères

La ministre des Télécoms Petra De Sutter (Groen) précise également sa volonté de voir aboutir le dossier 5G. La porte pour un quatrième opérateur n'est quant à elle toujours pas fermée.

Petra De Sutter (Groen), ministre des télécoms.
Petra De Sutter (Groen), ministre des télécoms. ©Marie Russillo

Pas encore de date précise pour la mise aux enchères du spectre 5G, indispensable pour que les opérateurs puissent déployer leurs offres, mais les arrêtés royaux de la ministre des télécoms, Petra De Sutter (Groen), ont été approuvés par le Conseil des ministres fédéral ce jeudi. Le deuxième trimestre 2022 reste la période visée pour cette mise aux enchères. D'ici là, les différentes régions devront s'accorder pour harmoniser les normes d'émissions sur l'ensemble du pays.

"Les textes soumis aujourd'hui tiennent compte des préoccupations exprimées dans le cadre du Comité de concertation, d’une étude complémentaire, d’une consultation publique et de l’avis du Conseil d'État", précise le cabinet De Sutter. "Le dossier de la 5G est désormais dans la dernière ligne droite", affirme néanmoins la ministre.

"Nous répondons aux préoccupations"

"Le bloc de spectre que nous voulions initialement réserver à un éventuel quatrième et nouvel opérateur télécom sera limité, et la mise aux enchères sera menée selon une approche modulaire. Un éventuel quatrième opérateur peut donc choisir de n’acheter qu’une partie du spectre afin de ne cibler que le marché B2B", détaille encore Petra De Sutter.

"Nous répondons ainsi de manière optimale aux préoccupations de chacun et chacune, telles que celles relatives aux niveaux de rayonnement ou à l'emploi dans le secteur, mais en même temps nous permettons de faire jouer la concurrence sur le marché, de faire baisser les prix des télécommunications pour les consommateurs et de créer de l'innovation dans un segment de marché spécifique", déclare-t-elle.

"Il est particulièrement important que nous puissions maintenant nous préparer réellement à la mise aux enchères de la 5G afin de ne pas prendre encore plus de retard sur nos voisins européens et d'éviter toute saturation du réseau 4G", ajoute-t-elle également, visiblement convaincue que le temps du déploiement est venu.

Le réseau Astrid, spécialisé dans les services de secours et de sécurité, passera lui aussi sur le spectre 5G, précise le cabinet fédéral. Un nouveau comité de concertation se déroulera le 24 novembre prochain et devrait donner plus de détails.

Sur le même sujet