La cryptomonnaie "Squid Game" était une arnaque

Annoncé il y a deux semaines seulement, le lancement de cette devise numérique était intervenu le 21 octobre.

La cryptomonnaie "Squid Game" était une arnaque
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Attirés par son nom, Squid Game, comme la série à succès de Netflix, des particuliers ont acheté pour plusieurs millions de dollars d'une nouvelle cryptomonnaie dont la valeur s'est ensuite effondrée.

Annoncé il y a deux semaines seulement, le lancement de cette devise numérique était intervenu le 21 octobre. Pour faire la promotion de leur produit, les créateurs avaient utilisé sans autorisation l'imagerie de "Squid Game", série sud-coréenne devenue, d'après Netflix, le nouveau programme le plus regardé de l'histoire de la plateforme.

La valeur du Squid Game, dont le sigle était SQUID, a rapidement connu une croissance exponentielle. De 0,7 dollar environ à son lancement, l'unité est montée lundi jusqu'à 2.856 dollars, selon le site spécialisé CoinMarketCap. Mais le prix du Squid Game est redescendu aussi vite qu'il était monté et ne valait plus mardi que 0,003 dollar.

Dans un avis publié sur son site, CoinMarketCap a indiqué que des épargnants ayant acheté du SQUID avaient affirmé ne pas pouvoir le vendre ni le convertir en une autre monnaie numérique ou en dollars.

Monnaie sans valeur

Plusieurs sites spécialisés ont posté des compte-rendus de transactions semblant montrer que les créateurs de cette cryptomonnaie avaient eux, en revanche, converti plusieurs millions de dollars (entre 2,5 et 3,5 selon les estimations) de SQUID dans d'autres monnaies.

Ce sont ces retraits massifs qui ont fait chuter la valeur de la devise, les épargnants se retrouvant avec une monnaie qui n'a quasiment plus de valeur.

Cette pratique, souvent surnommée "Rug Pull" (on retire le tapis sous les pieds des investisseurs), est très répandue dans le monde des monnaies virtuelles. Elle n'a jamais fait, jusqu'ici, l'objet de poursuites pénales connues.

Le site du projet a été mis hors ligne et l'ensemble des comptes ouverts sur les réseaux sociaux par les organisateurs, sur lesquels très peu d'informations ont circulé, ont été fermés.

Sur le même sujet