Le président du Salvador veut bâtir une "Bitcoin City"

La nouvelle ville serait alimentée par l'énergie d'un volcan et financée par de la dette en cryptomonnaie.

Le président du Salvador, Nayib Bukele, pendant son discours lors de la cérémonie de clôture de la conférence Latin Bitcoin à Mizata Beach, au Salvador, le 20 novembre 2021.
Le président du Salvador, Nayib Bukele, pendant son discours lors de la cérémonie de clôture de la conférence Latin Bitcoin à Mizata Beach, au Salvador, le 20 novembre 2021. ©Belga Image
La Libre Eco avec AFP

Nouvelle étape dans la crypto-révolution au Salvador : le président Nayib Bukele veut bâtir "Bitcoin City", une nouvelle ville alimentée par l'énergie d'un volcan et financée par de la dette en cryptomonnaie.

Bitcoin City "inclura tout : des quartiers résidentiels, des commerces, des services, des musées, des lieux de loisirs... des aéroports, des ports, des trains", a affirmé le président samedi lors d'une conférence sur le bitcoin en Amérique latine.

Depuis le 7 septembre, le Salvador utilise le bitcoin comme monnaie officielle, au même titre que le dollar américain.

Selon M. Bukele, le volcan de Conchagua "fournira l'énergie nécessaire à l'ensemble de la ville et alimentera également le minage" des cryptomonnaies.

La création ou "minage" des cryptomonnaies, dominé par le bitcoin, se fait à l'aide d'ordinateurs qui résolvent des problèmes mathématiques complexes et dont le fonctionnement nécessite une grande quantité d'énergie électrique.

Géothermie

Au Salvador une partie de cette énergie est fournie par une usine géothermique alimentée par le volcan Tecapa.

Selon M. Bukele, cette installation liée au Tecapa sera dans un premier temps utilisé pour Bitcoin City avant qu'une deuxième usine géothermique alimentée par le volcan Conchagua soit construite.

"Zéro émission de CO₂. C'est une ville complètement écologique", a assuré le président salvadorien.

Pour financer le projet, le Salvador compte émettre pour un milliard de dollars d'obligations libellées en bitcoins en 2022, selon Samson Mow, un responsable de Blockstream, une société qui fournit la technologie dite blockchain sur laquelle s'appuie les cryptomonnaies.

La moitié des fonds seront investis dans le bitcoin et l'autre moitié dans les infrastructures, a précisé M. Bukele qui n'a pas précisé à quelle échéance il comptait ériger la ville.

Sur le même sujet