"Mettre la Belgique au centre de cette révolution numérique" : une association professionnelle de la blockchain officiellement lancée

"BAx Belgium", l'association professionnelle pour la promotion de la blockchain et des cryptoactifs en Belgique, a été officiellement lancée mercredi à Bruxelles, en présence du secrétaire d'État à la Digitalisation, Mathieu Michel.

"Mettre la Belgique au centre de cette révolution numérique" : une association professionnelle de la blockchain officiellement lancée
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La nouvelle association professionnelle BAx Belgium, pour "Blockchain Association of Exchanges and Custodians", est une ASBL dont l'ambition est de faire de la Belgique un pays leader en matière d'activités basées sur la blockchain. Plus largement, BAx souhaite apporter des connaissances et du soutien à toutes les entreprises belges qui pourraient tirer profit de l'utilisation de la blockchain.

La technologie blockchain a notamment permis l'émergence des cryptomonnaies, comme le bitcoin. Elle connaît une série d'applications diverses et est utilisée jusque dans un camp de réfugiés en Jordanie, à l'initiative du Programme alimentaire mondial (PAM), pour l'identification des personnes et le "paiement" de courses alimentaires.

"Il ne s'agit pas seulement de soutenir le développement de nos start-up fintechs mais aussi de faire comprendre aux entreprises en général en quoi la blockchain peut leur être utile. Nous sommes en train de vivre des moments historiques comme au début de l'internet et nous avons une opportunité rare, celle de mettre la Belgique au centre de cette révolution numérique", souligne Marc Toledo, co-fondateur de BAx Belgium et directeur financier de la plateforme d'échange de cryptomonnaies bit4you. Ce dernier suggère au passage de mettre en place des incitants fiscaux pour "attirer en Belgique des sociétés de toute l'Europe".

"Nous souhaitons développer un dialogue avec les différentes instances politiques et régulatoires du pays pour contribuer à stimuler les start-up belges en créant un environnement propice à leur développement et à mettre en place d'un cadre réglementaire qui protège les consommateurs, notamment en matière de cryptoactifs. Nous avons tout intérêt à ce que la législation belge favorise et encadre l'utilisation des technologies de la blockchain et des registres distribués (DLT) de manière harmonisée par rapport à nos voisins européens", souligne pour sa part Alessandra Guion, cofondatrice de BAx Belgium et directrice générale de Fintech Belgium "Sinon nous risquons fort de voir nos talents se délocaliser vers des pays aux réglementations plus accommodantes comme les Pays-Bas, la Suisse ou l'Estonie."

Toutes les entreprises peuvent devenir membres de BAx Belgium, qu'elles fassent partie du secteur de la blockchain ou simplement qu'elles s'y intéressent.

Sur le même sujet