#DeleteSpotify, quand les internautes se rebellent contre la désinformation

Vers la fin de Spotify ?

#DeleteSpotify, quand les internautes se rebellent contre la désinformation
©Capture d'écran
A. Dms

"Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur le Covid. Des mensonges vendus contre de l'argent", dénonçait Neil Young dans un message posté sur son site Internet. Le chanteur suivi par plus de 2,4 millions personnes et au plus de six millions d'auditeurs mensuels sur Spotify a décidé de quitter la plateforme.

En cause, un épisode très controversé du podcast "The Joe Roegan Experience", diffusé le 31 décembre dernier. Plus de 200 médecins et scientifiques avaient déjà dénoncé les fausses informations diffusées dans l'épisode. "Cet épisode est critiqué pour avoir promu des théories du complot sans fondement et le JRE a un passé inquiétant de diffusion de fausses informations, en particulier concernant la pandémie de Covid-19", écrivaient-ils.

Une réponse insuffisante

Selon de nombreuses personnes, Joe Rogan aurait encouragé les jeunes à ne pas se faire vacciner et incité à utiliser l'ivermectine pour se soigner du Covid-19, un traitement pourtant non autorisé. Un problème, selon les internautes, puisque Spotify aurait déboursé 100 millions de dollars pour avoir l'exclusivité sur ce podcast. Accusé de faire passer l'argent avant la véracité de l'information, le leader mondial du streaming musical a tenté de se défendre, en vain.

"Nous avons supprimé plus de 20.000 épisodes de podcasts liés au Covid depuis le début de la pandémie. Nous regrettons la décision de Neil de retirer sa musique de Spotify, mais nous espérons l'accueillir à nouveau bientôt
", a déclaré un porte-parole de la plateforme auprès de plusieurs médias américains. Une réponse jugée insuffisante pour beaucoup d'internautes, qui ont décidé d'agir.

Les internautes s'en mêlent

Sur Twitter, les messages utilisant #DeleteSpotify et invitant les utilisateurs de la plateforme à supprimer l'application se multiplient. Et le mouvement prend de l'ampleur : de nombreux internautes assurent avoir supprimé l'application et avoir annulé leurs abonnements. "Je supprime Spotify. Vous devriez faire de même. La désinformation sur les vaccins n'est pas cool", a annoncé l'épidémiologiste américain Eric Feigl-Ding, très actif sur le réseau social.

"Juste supprimé Spotify : la liberté d'expression n'est pas synonyme de désinformation dangereuse", écrit quant à lui cet internaute, tandis qu'une autre personne qualifie le fait que Spotify ait choisi Joe Rogan plutôt que Neil Young "d'absolument dégoûtant".

#DeleteSpotify, quand les internautes se rebellent contre la désinformation
©Capture d'écran

Sur le même sujet