Quel avenir pour les commerces belges dans le métavers ?

Les Belges souhaitent en premier que les achats en ligne soient disponibles dans le futur métavers.

Le métavers pourrait permettre aux Belges d'allier expériences physique et virtuelle de leurs boutiques préférées.
Le métavers pourrait permettre aux Belges d'allier expériences physique et virtuelle de leurs boutiques préférées. ©Shutterstock

Le groupe Vista, qui accompagne les TPE-PME en design et marketing, a mené une enquête auprès de 300 adultes belges afin de savoir ce qu'ils pensent du métavers et de ce qui pourrait changer dans leur manière de consommer une fois le concept devenu réalité.

Tout d'abord, il ressort que seules 37 % des personnes interrogées ont déjà entendu parler du métavers. Pour rappel, le "méta univers" est un univers virtuel, évolution ultime d’Internet, dans lequel il sera potentiellement possible dans le futur, de faire quasiment tout ce que l'on fait dans la vie réelle - et donc de consommer - mais via une interface digitale et des avatars.

Pour ceux qui connaissent le concept, les Belges estiment qu'il faudra environ trois à quatre ans avant qu'il ne se généralise. Tous groupes d'âge confondus, 74 % des participants prévoient qu'il sera plus populaire auprès de la génération Z et des Millenials.

Quelles conséquences pour le commerce belge ?

En outre, à la suite de la pandémie de Covid-19, les habitudes d'achat des consommateurs belges ont déjà évolué. En effet, 50 % des personnes interrogées ont déclaré acheter davantage en ligne.

Or, parallèlement, 79 % des répondants à l'étude restent attachés aux magasins traditionnels. Ainsi, le métavers pourrait permettre aux Belges d'allier expériences physique et virtuelle de leurs boutiques préférées.

Les Belges souhaitent en premier que les achats en ligne (55 %) soient disponibles dans le futur métavers, suivis par les services de streaming en ligne (42 %), les réseaux sociaux (32 %) et les jeux vidéo (28 %). D'après l'étude de Vista réalisée ce mois d'avril, les entreprises les plus populaires dans le métavers devraient être les magasins de mode (51 %), les magasins d'électronique (36 %), les petites épiceries (29 %), les magasins de meubles (23 %) et les librairies (23 %).

"Le métavers ne remplacera pas complètement les magasins, mais il deviendra selon toute probabilité une expérience hybride, à mi-chemin entre le virtuel et le physique, commente Nina Coopmans, directrice nationale de Vista pour la Belgique et les Pays-Bas.En adoptant une stratégie de branding adaptée et la technologie nécessaire, les PME peuvent elles aussi se positionner sur ce nouveau marché".

Sur le même sujet