"Il y a une probabilité significative pour qu'Elon Musk cherche à payer moins que prévu pour Twitter"

L'offre du milliardaire pourrait être revue à la baisse en raison de l'effondrement des valeurs technologiques en Bourse et des faibles performances du réseau social.

Le Nasdaq de la Bourse de New York, dominé par les valeurs technologiques, a fortement chuté depuis que le milliardaire a révélé avoir pris une première participation dans Twitter le 4 avril dernier.
Le Nasdaq de la Bourse de New York, dominé par les valeurs technologiques, a fortement chuté depuis que le milliardaire a révélé avoir pris une première participation dans Twitter le 4 avril dernier. ©Belga Image

Le dirigeant de Tesla et SpaceX, Elon Musk, pourrait chercher à payer moins que prévu pour Twitter. Le prix convenu de 54,20 dollars par action, qui valorise Twitter à 44 milliards de dollars a été accepté par le conseil d'administration de la société.

"Nous soutenons les efforts de Musk pour acheter Twitter et percevons une chance significative que la transaction soit conclue à un prix inférieur", a déclaré la société américaine de recherche en investissement Hindenburg Research.

L'effondrement actuel des valeurs technologiques en Bourse, couplé aux faibles performances financières du réseau social à l'oiseau bleu, seraient les principales raisons de ce changement.

"Levier incroyable"

Le Nasdaq de la Bourse de New York, dominé par les valeurs technologiques, a fortement chuté depuis que le milliardaire a révélé avoir pris une première participation dans Twitter le 4 avril dernier. L'action de la plateforme a baissé suite à cette annonce, et s'est maintenue grâce à la nouvelle du rachat. Les récents résultats trimestriels de Twitter, médiocres, n'ont pas été pris en compte dans le cours de l'action, selon l'analyste.

"Musk dispose d'un levier incroyable pour renégocier s'il le souhaite", appuie Hindenburg Research.

Si d'aventure ces négociations échouaient, Elon Musk pourrait retirer son offre en déboursant une indemnité de rupture d'un milliard de dollars. Pour l'analyste, un tel scénario entraînerait une chute du titre de Twitter d'au moins 50 %.

Sur le même sujet