Le Canada bannit le géant chinois Huawei du réseau 5G

Le Canada va bannir le géant chinois des télécommunications Huawei du déploiement de son réseau 5G au Canada.

La Libre Eco avec AFP
Le Canada bannit le géant chinois Huawei du réseau 5G
©AFP

Le Canada va bannir le géant chinois des télécommunications Huawei du déploiement de son réseau 5G au Canada, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale jeudi. Cette décision, attendue depuis longtemps, avait été repoussée par le gouvernement canadien en raison des tensions diplomatiques entre Ottawa et Pékin à la suite de l'arrestation en 2018 de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou.

Le Canada interdit ainsi aux entreprises de télécommunications d'utiliser des équipements des fournisseurs chinois ZTE et Huawei pour leurs réseaux 5G. Les préoccupations de sécurité nationale concernant ces deux entreprises sont trop élevées. C'est ce qu'ont déclaré jeudi les ministres canadiens de l'industrie et de la sécurité publique. Huawei a été accusé par un plus grand nombre de pays de permettre l'espionnage par le biais de failles technologiques, mais l'entreprise de télécommunications et de smartphones a toujours fermement démenti. Les États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni, le Japon, la Suède et les Pays-Bas, entre autres, interdisent ou restreignent déjà l'utilisation de la technologie Huawei dans les réseaux 5G.

Les fournisseurs de services de télécommunications au Canada qui ont peut-être déjà installé des équipements Huawei et ZTE pour leurs réseaux 5G ne peuvent plus utiliser ces équipements. Au plus tard le 28 juin 2024, il devra être retiré. "Cela fait suite à une évaluation approfondie de nos services de sécurité et à une consultation avec nos alliés", a déclaré le ministre de l'Industrie, François-Philippe Champagne.

Les mesures contre Huawei ont déjà provoqué des tensions diplomatiques entre le Canada et la puissance asiatique. Les autorités canadiennes ont arrêté le directeur financier de l'entreprise de télécommunications, Meng Wangzhou, en 2018 après une demande d'extradition des États-Unis. En réponse, la Chine a détenu un homme d'affaires et un diplomate canadiens, vraisemblablement en guise de représailles. Meng, qui était soupçonnée d'avoir contourné les sanctions contre l'Iran, a pu rentrer en Chine après presque trois ans d'assignation à résidence à Vancouver, à la suite d'un accord avec la justice américaine.

Dans notre pays, le Conseil national de sécurité a décidé en juin 2020 d'imposer des conditions de sécurité strictes "pour limiter l'utilisation indésirable des infrastructures 5G", sans nommer Huawei. Proximus, Telenet et Orange se sont tous associés au suédois Ericsson et au finlandais Nokia pour mettre en place leurs réseaux 5G.