Proximus tire son épingle du jeu avec le programme "Connectivité avancée" wallon

La Région veut doper sa connectivité et lance des projets innovants.

A. Msc.
La Wallonie s’est récemment alignée sur les normes d’émissions flamandes au niveau 5G, juste avant le déploiement effectif qui devrait se dérouler dans les prochains mois.
La Wallonie s’est récemment alignée sur les normes d’émissions flamandes au niveau 5G, juste avant le déploiement effectif qui devrait se dérouler dans les prochains mois. ©JL Flémal

Alors que les enchères 5G ont officiellement été lancées ce 1er juin (rente aux opérateurs et au régulateur fédéral de se mettre d’accord sur la répartition des “blocs” de spectre), la Wallonie vient également de clôturer son programme "Connectivité avancée" et met en place quatre projets innovants pour développer, justement, cette connectivité.

"L'enveloppe réservée aux projets inscrits dans le Plan de relance avoisine par ailleurs les 160.000.000 euros, ce qui témoigne de l'ambition portée pour l'amélioration de la connectivité à tous les niveaux, depuis l'accès internet des écoles jusqu'aux technologies les plus avancées en passant par la 5G et la fibre optique", précise le cabinet du ministre de l'Economie wallon Willy Borsus (MR).

L’incontournable Proximus

Parmi les quatre projets retenus, l’opérateur télécoms Proximus tire d’ailleurs son épingle du jeu, puisque trois d’entre eux proviennent de ses équipes.

Le premier projet concerne le déploiement, dans le village de Miavoy (Onhaye) d'une sorte de réseau haut débit et d'une liaison radio afin d'améliorer la connexion dans les zones blanches. "Cette technique devrait permettre d'offrir une vitesse de téléchargement de 1 gigabit par seconde aux habitants actuellement dépourvus d'une connexion de qualité", précise le cabinet.

Le deuxième consiste à relier à la fibre 206 habitations dans les villages de Baclain et Steinbach (commune de Gouvy) ainsi que 27 structures professionnelles, comme des commerces.

Le troisième projet testera un "répartiteur optique robotisé"à Wépion (Namur), histoire de faciliter le déploiement et l'entretien des connexions en fibre optique.

Le dernier projet a quant à lui été décroché par NSI/Citymesh, qui testera la connectivité 5G dans des zones blanches ou grises à Amay et Ciney.

"Au-delà de tous les citoyennes et citoyens wallons, les bénéficiaires de ces ambitions seront les secteurs qui touchent à l'industrie 4.0, la ruralité et les villes connectées, le smart farming, la santé connectée, la logistique et la mobilité. La Wallonie doit se doter des technologies les plus innovantes en termes de connectivité", a par ailleurs commenté Willy Borsus. "Il en va de l'attractivité et de la compétitivité de nos territoires et de nos entreprises", a-t-il conclu..