La consommation électrique issue du minage des cryptomonnaies est en chute libre

La chute de la valeur des devises numériques entame la motivation des mineurs, dont l'activité reste coûteuse.

F.T.
La consommation électrique issue du minage des cryptomonnaies est en chute libre
©Shutterstock

Les signaux passent au rouge à tous les étages dans le monde des cryptomonnaies. Alors que la valeur des principales devises, bitcoin en tête, est en chute libre, d'autres indicateurs font montre d'un désamour des mineurs pour leur activité. En effet, l'électricité utilisée pour le minage est en net recul, pointe le journal britannique The Guardian. Les données montrent un recul de 50 % toutes devises confondues.

Pour le bitcoin seul, la consommation a baissé d'un tiers depuis ses sommets atteints le 11 juin, s'affichant désormais à 131 térawattheure/an. Une consommation qui équivaut à celle de... l'Argentine sur une année complète. Le recul est plus marqué encore pour l'ethereum, qui a chuté de 96 à 46 TWh.

Des gains de plus en plus maigres

Derrière ce phénomène, il y a une explication simple : les marges se réduisent pour tout le monde, y compris pour les mineurs. Le minage permet, au travers d'ordinateurs enchaînés à la tâche en permanence, de résoudre des équations permettant aux mineurs de se procurer des cryptomonnaies. Le procédé est toutefois coûteux en temps, mais aussi en argent (achat des machines, consommation électrique élevée, etc.). Lorsque le bitcoin affichait un cours de 69 000 dollars (son sommet fin 2021), les gains potentiels étaient donc très élevés pour les mineurs. Avec un cours pataugeant aujourd'hui autour des 20 000 dollars, les profits sont donc moindres. Le tout alors que les coûts de l'énergie ne cessent, eux, de s'envoler.

Finalement, tout comme pour n'importe quel entrepreneur, certains mineurs se retrouvent aujourd'hui sur la paille, parfois contraints d'abandonner leur activité. Un choix délicat, note encore The Guardian, surtout pour les mineurs de bitcoin : les machines utilisées pour cette devise en particulier ne peuvent être réaffectées à d'autres tâches...

Par ailleurs, la zone de turbulences au sein de l'univers des cryptomonnaies continue de faire s'écrouler des pans entiers de cette économie. Début juin, la plateforme Celsius a annoncé faire face à des problèmes de liquidités, la forçant à stopper les retraits et transferts d'actifs. Une annonce qui a mis à mal plusieurs de ses partenaires dont Three Arrows Capital ou encore Wednesday Voyager, désormais également en position défavorable...