Netflix teste une surtaxe pour partager les mots de passe

Grâce à ce projet pilote, la société espère mettre fin au partage des mots de passe et générer des revenus supplémentaires après avoir déjà perdu des millions d'abonnés cette année.

La Libre Eco avec Belga
Netflix teste une surtaxe pour partager les mots de passe
©Shutterstock

Le service de streaming Netflix va demander à ses clients de cinq pays d'Amérique latine de payer une surtaxe s'ils utilisent leur compte à une deuxième adresse. Grâce à ce projet pilote, la société espère mettre fin au partage des mots de passe et générer des revenus supplémentaires après avoir déjà perdu des millions d'abonnés cette année.

Les utilisateurs de Netflix en Argentine, au Salvador, au Guatemala, au Honduras et en République dominicaine devront payer un supplément si leur compte est utilisé pendant plus de deux semaines en dehors de leur adresse principale. Ils recevront ensuite une notification dans l'application leur demandant de modifier l'adresse ou d'ajouter une adresse. La mesure ne concerne pas les personnes en vacances ou celles qui utilisent Netflix sur leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur portable. En Argentine, la surtaxe s'élève à 1,66 euros (219 pesos), dans les autres pays elle est de 2,92 euros convertis.

Le service de streaming est agacé par le nombre élevé d'utilisateurs qui partagent leurs mots de passe. Selon le rapport, plus de 100 millions de familles utiliseraient des comptes payés par d'autres personnes. Selon la société, c'est l'une des principales raisons pour lesquelles le nombre d'abonnés est en baisse. En effet, Netflix a déjà perdu 200 000 clients au premier trimestre de cette année, et prévoit de perdre 2 millions d'abonnés supplémentaires au deuxième trimestre. En outre, le cours de son action a chuté de 65 % cette année. La société cherche donc des moyens de mettre fin au partage des mots de passe sans punir les abonnés payants ni effrayer de nouveaux spectateurs potentiels.