La fibre optique disponible partout en Communauté germanophone d'ici 2026

Un partenariat public-privé a été conclu entre le gouvernement de la Communauté germanophone de Belgique, Proximus et Ethias.

La Libre Eco avec Belga
"Nous avons cherché une solution et des partenaires pour déployer la fibre sur l'ensemble de nos communes, même les plus rurales", se réjouit la ministre germanophone Isabelle Weykmans.
"Nous avons cherché une solution et des partenaires pour déployer la fibre sur l'ensemble de nos communes, même les plus rurales", se réjouit la ministre germanophone Isabelle Weykmans. ©Michel Tonneau

La fibre optique sera disponible sur l'ensemble du territoire de la Communauté germanophone d'ici 2026. Son déploiement débutera en 2023, a-t-il été annoncé jeudi lors de la signature du partenariat public-privé, annoncé en mai, entre le gouvernement de la Communauté germanophone de Belgique, Proximus et Ethias. Les trois partenaires ont en effet signé jeudi, à Eupen, les documents de constitution de la société commune "Glasfaser Ostbelgien", qui permettra le déploiement de la fibre optique sur l'ensemble du territoire des neuf communes germanophones. La société sera contrôlée conjointement par Ethias (50% + 1 action) et Proximus (50% -2 actions), tandis que la Communauté germanophone (1 action) sera représentée pour garantir les intérêts publics de la société.

Grâce à ce partenariat public-privé, 98% des habitants et des entreprises germanophones devraient avoir accès à une connexion à la fibre optique d'ici 2026. "Soixante pourcents de notre territoire se situe en zone blanche. Le réseau actuel ne correspond pas à nos besoins. C'est pour cette raison que depuis 2020, nous avons cherché une solution et des partenaires pour déployer la fibre sur l'ensemble de nos communes, même les plus rurales", se réjouit la ministre germanophone Isabelle Weykmans.

Pour que les 40.000 foyers et entreprises puissent avoir accès à la fibre dans les quatre ans à venir, 140 millions d'euros seront investis. Quarante millions d'euros sont issus de subsides de la Communauté germanophone.

Les travaux commencent début 2023

"Avec une couverture de quasiment 100% de son territoire, la Communauté germanophone deviendra un leader européen de ce réseau nouvelle génération", a lancé Guillaume Boutin, CEO de Proximus. Si le gouvernement germanophone est à l'origine de l'impulsion politique de ce projet, l'opérateur télécom, avec des entreprises locales et une équipe implantée à Eupen, sera en charge de la technique. Ethias est, pour sa part, la branche financière de la nouvelle société.

En pratique, les travaux devraient débuter début 2023 dans les communes de La Calamine et Amblève, une fois l'accord de la Commision européenne et du parlement germanophone obtenu. Les premières connexions devraient intervenir fin 2023.

"Cette partie de la Belgique est considérée comme un laboratoire. Je suis ravi que projet d'avenir, indispensable à l'économie 4.0 voit le jour ici", a déclaré Philippe Lallemand, CEO d'Ethias, assureur historique des neuf communes germanophones. "Rien ne peut égaler un échange humain bien sûr, mais la récente crise sanitaire et les enjeux climatiques ont mis en exergue l'importance de pouvoir se connecter efficacement à distance en toutes circonstances. Grâce à cet investissement direct dans l'économie locale, nous sommes heureux de contribuer largement à faciliter le quotidien de dizaine de milliers de citoyens", a-t-il conclu.