Une filiale de télécom piratée, deuxième cyberattaque contre le singapourien Singtel

Pour la deuxième fois en un mois, une des filiales de l'opérateur de télécommunication Singtel a été victime d'une cyberattaque. Cette fois, il s'agit de Dialog.

La Libre Eco avec AFP
Dialog, une filiale australienne de l'opérateur de télécommunications singapourien Singtel, a été piratée, dans une deuxième attaque ciblant le géant d'Asie du Sud-Est, a annoncé lundi l'opérateur.
Dialog, une filiale australienne de l'opérateur de télécommunications singapourien Singtel, a été piratée, dans une deuxième attaque ciblant le géant d'Asie du Sud-Est, a annoncé lundi l'opérateur. ©Shutterstock

Dialog, une filiale australienne de l'opérateur de télécommunications singapourien Singtel, a été piratée, dans une deuxième attaque ciblant le géant d'Asie du Sud-Est, a annoncé lundi l'opérateur. Dans une note à la Bourse de Singapour, Singtel a transmis un communiqué de sa filiale piratée confirmant qu'"un tiers non autorisé a pu accéder aux données de cette société".

Dialog, la société de conseil en services informatiques basée en Australie, acquise en avril par Singtel, y précise que "moins de 20" de ses clients et environ un millier d'employés actuels et anciens ont pu être concernés.

Certaines informations personnelles publiées sur le Dark Web

L'accès non autorisé a été détecté le 10 septembre. Le 7 octobre, l'entreprise a découvert qu'"un très petit échantillon des données de Dialog, y compris certaines informations personnelles des employés, a été publié sur le Dark Web", a déclaré la compagnie singapourienne.

Le mois dernier, Optus, deuxième opérateur de téléphonie mobile d'Australie et également filiale de Singtel, avait annoncé avoir été victime d'un piratage massif ayant entraîné la divulgation de données personnelles de près de dix millions d'abonnés australiens, soit plus d'un tiers de la population du pays. Cette cyberattaque, l'une des plus importante de l'histoire australienne, a conduit au vol des noms de clients, leurs dates de naissance, leurs numéros de téléphone, leurs adresses courriel ainsi que certains numéros de passeport et de permis de conduire, selon Optus.

Les deux incidents ne sont pas nécessairement liés

On ignore encore si Singtel, qui a également massivement investi en Inde, en Indonésie, aux Philippines et en Thaïlande, était spécifiquement visée. Le groupe a ajouté dans son communiqué à la Bourse de Singapour que les systèmes de Dialog étaient "totalement indépendants" et que "rien ne prouve qu'il y ait un lien entre cet incident et celui qu'a connu récemment Optus".