Deux ingénieurs critiquent Elon Musk sur Twitter et sont virés sur le champ

Elon Musk ne tergiverse pas lorsqu’on ose le contredire. Les deux hommes dénoncent l’ambiance chaotique de Twitter depuis la prise de fonction du milliardaire.

Rachat de Twitter par Elon Musk - Twitter sous Elon Musk: avertissement officiel des autorités et démissions
Elon Musk ©BELGA

Le chaos. Voilà la stratégie choisie par Elon Musk depuis son rachat de Twitter. La preuve encore avec le licenciement de deux développeurs en direct sur la toile. Depuis l’arrivée du milliardaire il y a deux semaines à la tête de l’oiseau bleu, la moitié des 7000 employés de la boîte a déjà été licensiée ou a démissionné. Et cela n’est pas près de s’arrêter.

Récemment, le dirigeant a encore frappé. En effet, Eric Frohnhoefer et Ben Leib, deux ingénieurs de la boîte, ont perdu leur emploi instantanément. La raison ? Les deux hommes ont mis en doute la parole d’Elon Musk lors d’un débat sur le fonctionnement de Twitter sur le réseau social.

Le 13 novembre, Elon Musk s’excusait des faibles performances de l’application Android de Twitter "dans plusieurs pays ces derniers jours". Eric Frohnhoefer a alors riposté sur la toile : "J’ai passé environ 6 ans à travailler sur Twitter pour Android et je peux dire que c’est faux”. Des propos qui ont été confirmés par Ben Leib qui se décrit comme "l’ancien responsable technique de l’infrastructure des timelines chez Twitter". Il assure également que son nouveau patron n’a "aucune idée de ce dont il parle". Un débat qui s’est prolongé par une série de messages.

Le lendemain, Elon Musk a licencié son employé. "Il est viré", a-t-il laconiquement tweeté. Un tweet qui, depuis, a été supprimé. Dans la foulée, Ben Leib a confirmé avoir connu le même sort.

Pour Forbes, Eric Frohnhoefer a expliqué le déroulement de son licenciement. Cinq petites heures après ce débat, l’accès de son ordinateur a été coupé. Il affirme aussi n’avoir reçu aucune communication officielle de la part des dirigeants de l’entreprise à propos de ce départ forcé. "Ce sont des lâches", a-t-il affirmé à nos confrères en parlant de la direction. Il a également donné des détails sur l’ambiance de l’entreprise depuis l’arrivée d'Elon Musk. “Plus personne ne fait confiance à qui que ce soit au sein de l’entreprise”, poursuit-il. "Cette nouvelle gouvernance est en pleine dégringolade. Comment pourrait-elle encore fonctionner dans un tel climat ? Les employés ne font pas confiance à la direction. Tandis que la direction ne fait pas confiance aux employés. Je suis très inquiet pour l’avenir proche de Twitter à propos de la manière dont on traite les travailleurs."

Preuve que, si on savait que le dirigeant n’aimait pas être moqué, il n’aime pas non plus être contredit. Une situation qui est très difficile. Surtout pour un Elon Musk qui se qualifie lui-même “d’absolutiste de la liberté d’expression”.