Une ASBL rend hommage aux 18 292 enfants réfugiés disparus

Libre Eco week-end | 18 292 enfants réfugiés ont disparus des radars entre 2018 et 2020. L'association Vluchtelingenwerk leur rend hommage à travers une vaste campagne.

Frédéric Bouchar
Issam Vlucht enfant réfugié statue campagne
Le week-end du 18 novembre dernier, veille de la Journée internationale des droits de l’enfant, une statue aussi insolite qu’éphémère est apparue à Bruxelles : un gosse, sac au dos, symboliquement en train de jouer à cache-cache… ©D.R.

Le week-end du 18 novembre dernier, veille de la Journée internationale des droits de l’enfant, les passants qui déambulaient place du Luxembourg à Bruxelles ont découvert une statue aussi insolite qu’éphémère : un gosse, sac au dos, symboliquement en train de jouer à cache-cache… Un gamin prénommé Issam, qui recherche ses amis et compte jusqu’à 18 292, nous apprenait une affiche placardée à proximité.

Pas tout à fait un jeu, à vrai dire : ce chiffre correspond au nombre d'enfants disparus des radars européens entre 2018 et 2020, complète Vluchtelingenwerk, à l'origine de cette action de guérilla marketing, filmée et ensuite diffusée sur les réseaux sociaux avec l'agence de communication mortierbrigade.

Pour le coup, cette association flamande, qui défend les droits des demandeurs d'asile, entendait alerter l'opinion et les autorités sur la crise de l'accueil entachant l'image de la Belgique : "Depuis la mi-octobre, des bébés et des enfants en bas âge dorment en rue avec leur famille, tout comme 150 mineurs non-accompagnés. C'est non seulement indigne, mais surtout, cela compromet la sécurité dont ces mineurs ont si désespérément besoin", dénonce Tine Claus, la directrice de Vluchtelingenwerk. D'où aussi la pétition qui circule actuellement pour demander au gouvernement De Croo de prendre ses responsabilités en fournissant des abris et des soins adéquats aux enfants en fuite…

"Marche des réfugiés"

On notera que ce type d’action de guérilla avait déjà été testé avec succès par l’association en 2018, à l’occasion de la "Marche des réfugiés" (une balade de 40 km dans le parc national Hoge Kempen pour sensibiliser aux difficultés que ces derniers peuvent rencontrer au cours de leur périple). Avec l’agence LVTPR cette fois, Vluchtelingenwerk avait habillé des statues célèbres de plusieurs villes "comme des réfugiés", en les agrémentant de gilets de sauvetage, sacs en plastique contenant des vivres et des vêtements usagés, etc. L’action avait remporté un Gold aux prestigieux Sabre Awards qui récompensent les meilleures actions de relations publiques européennes.

Issam 18292 amis
Issam 18292 amis ©DR