Google dépose un nouveau recours contre une amende de plus de 4 milliards d'euros infligée par l'UE

Google doit payer une amende pour avoir gêné ses concurrents sur les téléphones Android.

La Commission européenne a déjà infligé une amende à Google en 2018 pour des accords interdits avec des entreprises afin de favoriser son propre moteur de recherche.
La Commission européenne a déjà infligé une amende à Google en 2018 pour des accords interdits avec des entreprises afin de favoriser son propre moteur de recherche. ©AFP

Google se bat une nouvelle fois contre une amende d'un milliard de dollars infligée par la Commission européenne. La société à l'origine du célèbre moteur de recherche doit payer une amende de plus de 4,1 milliards d'euros pour avoir gêné ses concurrents sur les téléphones fonctionnant avec son système d'exploitation Android.

La Commission européenne a déjà infligé une amende à Google en 2018 pour des accords interdits avec des fabricants de smartphones et des entreprises de télécommunications afin de favoriser son propre moteur de recherche. Un appel antérieur contre cette sanction financière a permis à Google de voir son amende initiale de plus de 4,3 milliards d'euros légèrement réduite. Mais la sanction pécuniaire était en grande partie justifiée, a jugé le Tribunal de l'Union européenne.

Google n'est toujours pas d'accord et indique maintenant qu'une clarification juridique est nécessaire dans "certains domaines". C'est pourquoi l'entreprise s'adresse maintenant à la Cour de justice de l'Union européenne. "Android a offert plus de choix, pas moins, et soutient des milliers d'entreprises prospères en Europe et dans le monde."

Au total, la Commission européenne a infligé 8 milliards d'euros d'amendes à la société technologique américaine pour abus de pouvoir. Par exemple, Google a dû payer près de 1,5 milliard d'euros pour avoir prétendument favorisé son propre service d'annonces AdSense au détriment d'autres fournisseurs d'annonces. Là encore, Google a fait appel.