Branle-bas de combat pour le secteur Horeca. A quelques jours de la réouverture des terrasses, les commerçants se préparent au mieux pour accueillir les clients. Une effervescence qui transparaît clairement chez le fournisseur de paiements électroniques CCV : la demande pour des terminaux a augmenté de 30 %.

"Les établissement veulent être parfaitement outillés pour servir un maximum de clients sur les terrasses. Ils se posent depuis quelques semaines la question de savoir s'ils ont les moyens suffisants pour effectuer les paiements électroniques - qui sont devenus de plus en plus la norme à la suite de la crise sanitaire – et assurer ainsi un service optimal", indique Sam Arckens, CCO de CCV.

Et si autrefois un seul terminal suffisait, nombreux sont ceux à vouloir s'équiper de plusieurs appareils. "Si tout le personnel se met soudainement à travailler à l'extérieur, le seul terminal mobile dont ils disposent ne suffira plus. Ils sont plus susceptibles d'opter pour un deuxième, voire un troisième appareil", continue le CCO.

Les paiements évoluent, les terminaux aussi

Mais attention aux mauvaises surprises. Restés plusieurs mois à l'arrêt, les terminaux auront besoin de temps pour se remettre au travail. "En particulier pour les terminaux portables, il est conseillé de les recharger au moins 48 heures à l'avance", glisse Sam Arckens.

Les terminaux prennent désormais des formes diverses. © CCV

Si la demande augmente, elle a aussi tendance à se diversifier. Les paiements sans contact ou via un smartphone tendent en effet à se généraliser. "[Nous proposons] par exemple le CCV Compact, un terminal de paiement contrôlé par Android, qui ressemble un peu à un smartphone, et qui est très adapté aux terrasses du secteur de l'horeca."