Lancée en 2015, Discord a été créée d'abord pour les amateurs de jeux vidéo qui voulaient discuter (à l'oral et à l'écrit) pendant leurs parties.

L'affluence a explosé pendant la pandémie, grâce aux besoins accrus d'outils de communication, visuels et audio. Des groupes d'amis s'y connectent pour regarder un film "ensemble" ou travailler, par exemple.

Les utilisateurs paient un abonnement pour se servir du réseau, qui n'a pas de publicité et comporte un logiciel de transcription automatique.

Fin 2020, la société basée à San Francisco a annoncé avoir levé 100 millions de dollars. Mais sa réputation a été un peu ternie par l'arrivée de supporters extrémistes de Donald Trump, bannis en masse des plateformes dominantes.

Discord n'a pas immédiatement répondu à une sollicitation de l'AFP.