L'IBPT a laissé une certaine flexibilité aux opérateurs en leur donnant la possibilité de choisir la date de début de la période de validité de leurs droits d'utilisation, pour autant qu'elle se situe entre le 1er août et le 1er décembre 2020.

Ces droits permettent à ces opérateurs de rendre possible en Belgique les premiers développements de la 5G dans la bande de fréquences radioélectrique 3.600-3.800 MHz.

Compte tenu de l'absence d'un gouvernement de plein exercice, l'IBPT a tout de même opté pour l'octroi de droits d'utilisation provisoires afin de respecter le calendrier imposé par l'Europe. Avec une telle formule, "les opérateurs pourront se préparer en testant les applications 5G dans la perspective de la mise aux enchères finale" qui pourra intervenir par le biais d'un nouvel arrêté royal.

Les fréquences doivent être mises en service avant le 1er mars 2021 au plus tard.