Bilibili

Coté au Nasdaq en 2018, ce service d'échange de vidéos compte près de 200 millions d'utilisateurs mensuels.

Bilibili rallie de fervents fans de dessins animés, de mangas et de jeux vidéos, avec une offre mêlant films d'animations, tutoriels pour jeux en ligne, ou encore vidéos en streaming d'internautes juvéniles costumés en héros.

Un public fidélisé par les outils d'interaction perfectionnés par Bilibili, dont la possibilité de faire défiler en direct les réactions du public en surimpression sur les vidéos.

L'appli a empoché plus de 3 milliards de yuans (390 millions d'euros) de chiffre d'affaires lors du seul troisième trimestre de l'an dernier.

Elle est valorisée à plus de 41 milliards d'euros et envisagerait une deuxième cotation à Hong Kong, de l'ordre de 1,7 md d'euros.

Comme d'autres applis, ses vidéos sont sous le regard inquisiteur du régime communiste, qui s'est alarmé l'an dernier d'y voir les "tenues suggestives" de certaines stars de l'internet et leurs "danses lascives".

Des groupes de discussion LGBT et des termes de recherche ont été supprimés lors d'une offensive des censeurs.

Didi Chuxing

L'application de véhicules avec chauffeur domine le marché chinois depuis qu'elle en a chassé son rival américain Uber en 2016. Elle est présente dans 14 pays, dont la Russie et l'Australie.

L'entreprise, qui comptait plus de 30 millions de chauffeurs en 2020, s'est retrouvée au coeur d'un scandale deux ans plus tôt après les meurtres de deux jeunes femmes tuées par leur conducteur.

Ces drames n'ont guère entamé la popularité du service dans les villes chinoises, où il s'avère bien souvent le moyen de locomotion le plus pratique, avec plus de 500 millions d'utilisateurs.

Meituan

Commander un repas à domicile, réserver un spectacle, prendre un rendez-vous médical ou un vélo en libre-service: cette appli à tout faire possède aussi le service de notation Dianping, incontournable pour choisir une sortie au restaurant.

Meituan compte 475 millions d'utilisateurs en Chine, ce qui en fait l'une des plus grosses plateformes de livraison du monde.

Ses actions ont flambé depuis son introduction à la Bourse de Hong Kong en septembre 2018. Elle est désormais la troisième entreprise la mieux valorisée de Chine dans le secteur de la tech après Tencent et Alibaba, à plus de 250 milliards d'euros.

Le contexte épidémique a profité à Meituan, lorsque des millions de Chinois confinés à la maison ont eu recours à ses livreurs, dont les scooters sillonnent les rues chinoises à toute heure du jour ou de la nuit.

Pinduoduo

Cette start-up est l'une des entreprises les plus florissantes du secteur de la vente en ligne, avec un modèle fondé sur les achats groupés. Pinduoduo incite ses utilisateurs à acheter en gros afin d'obtenir d'importants rabais.

A la différence des deux mastodontes du secteur, Alibaba et JD.com, qui visent la classe moyenne avec des produits haut-de-gamme, l'appli fait un tabac dans les zones rurales.

Pinduoduo n'en est pas moins dans le viseur des consommateurs à la suite de problèmes de qualité de certains produits vendus par son intermédiaire.

Cotée à New York, l'entreprise vaut plus de 200 milliards d'euros et revendiquait en 2019 pas moins de 580 millions d'acheteurs réguliers.

Xiaohongshu

Littéralement "Petit livre rouge", ce guide d'achat en ligne n'a pas grand chose à voir avec les citations de Mao Tsé-toung, le fondateur du régime communiste.

Lancée en 2013, cette appli, connue à l'étranger sous le nom de RED, compte plus de 300 millions d'utilisateurs, qui y suivent les conseils "d'influenceurs" imbattables sur les dernières tendances de la mode.

Ces derniers disposent d'une fonction qui leur permet de vendre les produits dont ils font l'apologie directement à leurs disciples.

Adossée à la fois aux rivaux Tencent et Alibaba, Xiaohongshu (prononcer "siao-rong-chou") vaut plus de 2,5 milliards d'euros.