Digital Deux millions d’euros. Ce n’est pas tous les jours qu’une start-up bruxelloise, active dans les "Civic Tech" (technologies civiques) et dont l’ambition est d’avoir un impact positif sur le fonctionnement de nos démocraties, parvient à convaincre des investisseurs belges d’injecter un tel montant pour l’aider à se développer à l’international.