La fuite en ligne la plus importante de tous les temps a eu lieu le 2 février dernier et concerne plus de 3,27 milliards de paires d'adresses email et mots de passe. Cette "Compilation of Many Breaches" (COMB) inclurait les données de près de 70 % des internautes au niveau mondial (dans l'hypothèse où chaque identifiant appartient à une personne unique).

D'après l'analyse des données piratées réalisée par le site internet CyberNews, il y aurait notamment 200 millions d'adresses Gmail et 450 millions d'adresses Yahoo concernées. Le site web a créé l'outil CyberNews Personal Data Leak Checker, une base de données qui inclut les informations de COMB et permet de vérifier si vous êtes touché. Déjà près d'un million d'utilisateurs ont utilisé le service. Maintenant, c'est à vous.

Modifier régulièrement son mot de passe...

L'impact de cette nouvelle infraction sur les consommateurs et les entreprises est importante, puisque beaucoup de personnes réutilisent leurs mots de passe et leurs noms d'utilisateur sur plusieurs comptes. 

Si les utilisateurs utilisent les mêmes mots de passe pour leurs comptes LinkedIn ou Netflix que pour leurs comptes Gmail, les attaquants peuvent se tourner vers d'autres comptes, plus importants.

Dans tous les cas, il est normalement recommandé aux utilisateurs de modifier régulièrement leurs mots de passe et d'en utiliser un unique pour chaque compte. La création et la mémorisation de tous ces éléments pouvant être fastidieuse, il est possible de faire appel à des gestionnaires de mots de passe.

Enfin, il est aussi possible d'utiliser une authentification à facteurs multiples, comme l'Authenticator de Google, sur les comptes les plus sensibles. De cette façon, même si un pirate dispose du nom d'utilisateur et du mot de passe, il ne pourra pas accéder aux comptes.