Digital Sur une page, toutes les informations collectées par Google, quels que soient les services utilisés (messagerie en ligne Gmail, plate-forme vidéo Youtube, service photos Picasa, etc.) sont rassemblées.

Via cet outil, baptisé Google Dashboard, l'utilisateur peut "gérer ses informations et modifier ses paramètres rapidement et avec une grande facilité", a ajouté Google, qui affirme donner ainsi "un niveau de visibilité et de contrôle sans précédent".

Les internautes pourront, par exemple, "supprimer tout leur historique de recherche, toutes les vidéos qu'ils auront vues...", a expliqué une porte-parole, qui a souligné que l'objectif était qu'"ils utilisent (leurs) produits en toute confiance".

Cet outil, lancé dans 17 langues, est accessible via www.google.com/dashboard ou via la page des paramètres de chaque compte Google. Certains produits Google, néanmoins, ne sont pas encore repris dans le Dashboard, tels le service de géolocalisation Google Maps ou Google Livres, mais l'utilisateur en est informé, a indiqué la porte-parole. "Nous travaillons à ce qu’ils soient intégrés très bientôt", a précisé Google.

La firme américaine, très sollicitée sur ces questions par les associations luttant pour la protection de la vie privée, précise néanmoins qu'elle "recueille et conserve" d'autres types de données, qui ne sont pas liées aux comptes Google. "Par exemple, si vous utilisez le moteur de recherche ou Google Maps, même sans vous identifier, nous collectons certaines informations sur votre recherche, qui ne permettent pas de vous identifier personnellement", a-t-elle expliqué. "Ces données sont agrégées et enregistrées, puis utilisées pour nous aider à améliorer nos produits et services. Mais ces données n’étant pas associées à votre compte, elles ne figurent pas dans votre Dashboard", a-t-elle ajouté.