"L'internet des objets pour les consommateurs devrait connaître une croissance considérable au cours des années à venir et devenir monnaie courante dans la vie quotidienne des consommateurs européens", a observé la vice-présidente de la Commission européenne, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse.

Or, a-t-elle expliqué, en prenant l'exemple d'un réfrigérateur qui passerait commande lui-même auprès d'un magasin, "l'accès à de grandes quantités de données des utilisateurs semblent être la clef de la réussite de ce secteur".

"Aussi, nous devons faire en sorte que les acteurs du marché n'utilisent pas le contrôle qu'ils exercent sur ces données pour fausser la concurrence ou fermer ces marchés aux concurrents", a-t-elle dit.

L'enquête de la Commission portera notamment sur les montres intelligentes ou les bracelets de fitness, sur les appareils de consommation, comme les réfrigérateurs, les machines à laver, les téléviseurs intelligents, mais pas sur les voitures connectées.

Après avoir interrogé une série d'acteurs du secteur, la Commission européenne prévoit de publier un rapport préliminaire sur les réponses en 2021. Un rapport final devrait suivre au cours de l'été 2022.