Digital

Face au succès de l'application Pokemon Go, la CNIL, l'organe français de protection de la vie privée sur le net, a publié quelques conseils à l'attention des fans de jeux sur smartphones. Son maître mot : prudence avec vos données.


Pourquoi être vigilant?

Selon la CNIL, "beaucoup d'utilisateurs n'ont pas conscience de la quantité d'informations personnelles" qu'ils transmettent vers l'extérieur lorsqu'ils utilisent une application de jeu.

Première raison de s'en soucier : l'utilisation des données par ces applications. Face au "manque de transparence" de certaines d'entre elles, il est difficile de savoir l'utilisation qui est faite de nos données. Souvent, elles sont vendues à des annonceurs, qui peuvent personnaliser leurs publicités grâce à elles.

Autre raison d'être vigilant : le risque de l'arnaque. Une application malveillante "peut accéder à des informations dont elle n’a pas besoin, contenir un virus ou encore subtiliser certaines informations bancaires". 31% des joueurs en ligne auraient déjà été victimes d'un tel préjudice.

Comment se protéger?

La CNIL offre une série de conseils aux joueurs. D'abord, éviter les "applis non officielles" et ne pas "télécharger des applications de sources inconnues". Il est également prudent de "lire les commentaires des utilisateurs sur le magasin d'applications", avant de lancer le téléchargement.

Limitez les informations que vous partagez lors de l'inscription. Utilisez un pseudo, créez une autre adresse email. Désactivez votre géolocalisation, sauf si elle est indispensable au jeu. Si tel est le cas, coupez-la dès que vous avez fini de jouer.

Dernier conseil de la CNIL : limiter le suivi publicitaire. Les applications vendent aux annonceurs certaines de vos données, stockées dans votre smartphone. Ces informations sont contenues dans ce qu'on apppelle un "identifiant publicitaire" auquel les applications ont accès. La CNIL conseille de désactiver cet identifiant en modifiant les paramètres de confidentialité du téléphone. Voici comment effectuer cette démarche sur Android et IOS.

© cnil
 

© cnil