Le prix du dogecoin, qui a évolué à moins d'un cent pour la majorité de son histoire et avait dépassé les 5 cents au début de l'année, évoluait autour de 40 cents vendredi, ayant presque triplé sur la dernière séance.

Les investisseurs et analystes spécialisés en cryptomonnaies interrogés par l'AFP ne savaient à quoi attribuer le mouvement brusque du dogecoin, alors même que le reste du marché restait relativement stable sur la séance.

Signe de l'ampleur de l'emballement, le volume des échanges sur les dernières 24 heures dépasse la taille de son marché, que le bond récent des prix porte à près de 50 milliards de dollars, selon le site Coinmarketcap.

Alors qu'une partie du marché des cryptomonnaies cherche à s'institutionnaliser, avec notamment l'entrée en Bourse à New York de la plateforme d'échange Coinbase, le dogecoin, qui n'est pas achetable sur la plateforme, fait figure de rebelle.

Créé en 2013, le dogecoin était une réponse ironique aux deux phénomènes internet de l'année: les cryptomonnaies, qui se multipliaient dans le sillage du bitcoin, et les montages d'une photo de chien Shiba Inu.

"De 'c'est une idée marrante' au codage, ça m'a pris à peu près trois heures", reconnaissait un de ses créateurs, Billy Markus, dans une interview au site CNet.

Mais des utilisateurs des forums de Reddit se prennent au jeu. Ils envoient des dogecoins, au cours très bas, pour saluer les commentaires d'autres posteurs.

Après avoir grimpé brièvement au-dessus de un cent en 2017, quand le marché s'était passionné pour les cryptomonnaies, le cours du dogecoin s'était affaissé, avant de renouer avec le seuil des un cent en début d'année, en pleine flambée du bitcoin.

Grand amateur de cryptomonnaies, le patron de Tesla Elon Musk twitte régulièrement son appréciation pour le dogecoin, même s'il avait qualifié en février ces messages de "simples plaisanteries".