Digital Nicolas Brusson, cofondateur de la plateforme de covoiturage, se félicite de son démarrage en trombe sur le marché belge.

Voici un an, BlaBlaCar décidait de lancer une version belge de sa plateforme de covoiturage. Jusque-là, les utilisateurs belges passaient par la plateforme française. Un an plus tard, Nicolas Brusson, CEO et cofondateur de la "licorne" française (à savoir ces start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars), dresse un bilan très positif de la présence de BlaBlaCar en Belgique.

"L’activité se développe beaucoup plus vite que prévu, nous explique-t-il. Sur le mois de décembre 2016, on a connu un pic d’activité avec 100 000 sièges offerts. Et là, tout indique qu’en mars et en avril, on atteindra de nouveaux pics. On ne pensait pas avoir une telle traction compte tenu des spécificités du marché belge (deux langues, trajets plus courts…). Le fait d’avoir une plateforme locale est un réel atout. Il y a un cercle vertueux qui s’est enclenché et la communauté belge de BlaBlaCar ne cesse de grandir, avec des trajets intrabelges qui gagnent en importance."

Offre élargie et partenariats commerciaux

...