Digital

Les Belges adorent utiliser Internet, ils aiment l’e-commerce et les réseaux sociaux, ils ont très peur de se faire harponner par des malandrins sur leurs ordinateurs, mais ils agissent comme si leur sécurité informatique dépendait de quelqu’un d’autre. Voilà en quelques mots résumée la situation des Belges face à Internet au terme d’une étude semestrielle menée pour Unisys depuis trois ans déjà.

Les constats ? Pour Luc Leysen, responsable du département d’Unisys spécialisé dans la sécurité informatique pour les entreprises, il y a moyen de les synthétiser par une formule : "Le Belge fait preuve de trop peu d’hygiène dans ses opérations internet. C’est comme pour l’automobile : Il faut lui rappeler qu’ici aussi, il faut porter une ceinture de sécurité ! L’absence de mesures sécuritaires passives comme les antivirus peut s’expliquer par le resserrement des budgets des ménages. On l’a vu très nettement en 2009 à cause de la crise, et ce phénomène est encore bien présent. Mais dans la sécurité active, celles qui demandent l’effort de mettre les logiciels de sécurité à jour, de modifier régulièrement des mots de passe, on assiste clairement à une forme de négligence. C’est pour cela que j’évoque un problème d’hygiène "

En chiffres ? Alors que 35 % des répondants se disent préoccupés par la cybersécurité et que 86 % d’entre eux craignent une usurpation d’identité, 25 % seulement mettent leurs antivirus à jour régulièrement, et 35 % utilisent des mots de passe difficiles à craquer. Que faire ? "Remédier à ces problèmes ou les contourner en utilisant des outils modernes d’identification, comme la biométrie qui, pour moi est sans doute le moyen qui sera le plus utilisé dans le futur pour sécuriser les opérations en ligne".

Quel est l’intérêt d’Unisys d’éveiller l’attention des particuliers sur ces carences sécuritaires ? "C’est simple, on constate aujourd’hui que les entreprises acceptent de plus en plus facilement d’intégrer les habitudes informatiques de leurs employés. Et nous fournissons précisément de telles solutions aux entreprises", explique encore Luc Leysen. En Belgique, Unisys occupe quelque 400 personnes dédiées à ces processus d’intégration informatique dans les entreprises.