Les organisateurs du salon mondial du mobile de Barcelone envisagent de l'annuler en raison des craintes de propagation du nouveau coronavirus qui pousse les grands groupes à se retirer, a-t-on appris mercredi de source proche des organisateurs.

"On s'oriente vers une annulation. Ce devrait être annoncé dans la journée", a déclaré cette source à l'AFP.

Le comité organisateur du GSMA a avancé de vendredi à mercredi après-midi une réunion de ses membres pour prendre sa décision, après que le japonais Rakuten, l'allemand Deutsche Telekom et le finlandais Nokia ont rejoint mercredi la liste des participants qui se désistent pour ce salon prévu du 24 au 27 février.

Dans un communiqué, le groupe finlandais a annoncé avoir "pris la décision de se retirer du MWC (Mobile World Congress) 2020 après "une évaluation complète des risques liés à une situation en évolution rapide".

Le groupe allemand Deutsche Telekom a expliqué sur twitter avoir pris sa décision parce que la santé de ses employés et invités étaient "une priorité".

C'est le PDG de Rakuten lui-même qui a annoncé sur twitter que son groupe n'irait pas à Barcelone.

Avant eux, les Américains Intel, Facebook, Cisco et Amazon avaient renoncé à participer pas au salon du mobile (MWC), tout comme le chinois Vivo, le sud-coréen LG, le suédois Ericsson, ou encore les japonais Sony et NTT DoCoMo.

Ce salon accueille chaque année près de 110.000 visiteurs dont plus de 5.000 Chinois, selon l'Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA), qui l'organise et qui se montrait jusqu'à présent rassurante.

Le gouvernement espagnol tente lui de rassurer les participants. A l'unisson avec le ministre de la Santé, le ministre de la Consommation, Alberto Garzón, a jugé mercredi "important de dire clairement qu'il n'y a aucun danger de santé publique" lié au MWC de Barcelone.

Cependant, a ajouté le ministre devant la presse à Madrid, "les organisateurs doivent prendre leur décision en fonction de ce qu'eux considèrent souverainement".

Le Global System for Mobile Communications (GSMA) qui regroupe les principaux acteurs de la téléphone mobile n'a pas confirmé la réunion d'urgence. Un porte-parole s'est contenté de déclarer que "le nouveau coronavirus génère une situation qui évolue rapidement et que le GSMA surveille de près".

"Cela implique de rencontrer régulièrement des experts mondiaux et espagnols de la santé - ainsi que nos partenaires - pour assurer le bien-être des participants", a-t-il ajouté.