Legacio avait déjà rapporté en mars qu'une enquête auprès d'un millier de personnes de plus de 45 ans avait montré que les trois quarts des répondants n'avaient encore entrepris aucune action concernant leur héritage.

C'est pourquoi la plateforme propose désormais un nouvel outil de testament à distance, sous la supervision d'un avocat. Le service coûte 90 euros et avec un abonnement de 10 euros par an, le document peut être modifié indéfiniment. Ce service est disponible pour les situations simples et fournit l'assistance nécessaire pour créer un testament valide par soi-même. "Dans les situations plus complexes, la personne est orientée vers un notaire ou un avocat pour un conseil personnalisé en matière de planification successorale".

Legacio vise à démocratiser les questions d'héritage de cette manière. "Nous avons remarqué que de nombreuses personnes pensent que faire un testament est réservé aux personnes disposant d'une grande fortune. Bien sûr, ce n'est pas le cas. Il ne s'agit donc pas de remplacer les services d'un notaire ou de désacraliser le testament, mais bien de permettre au plus grand nombre de personnes de rédiger elles-mêmes leur testament", déclare le cofondateur Boris De Vleeschouwer. Legacio offre également la possibilité d'enregistrer facilement le testament auprès d'un notaire.

La plateforme veut également contribuer à ce que davantage de legs aillent à de bonnes causes. La société a déjà développé un partenariat avec WWF, Greenpeace, Damien Action, Plan International Belgique, Médecins du Monde et Natagora, qui a déjà reçu 250 000 euros de legs en quelques semaines via la plateforme. Legacio souhaite également mettre en place des collaborations avec d'autres associations.