"La valeur marchande de nos avoirs en bitcoins au 31 mars était de 2,48 milliards de dollars", détaille le groupe dans un document transmis au gendarme américain de la Bourse, la SEC, et publié mercredi, au sur-lendemain de ses résultats pour les trois premiers mois de l'année.

Tesla affirme avoir vendu avant la fin mars une partie de ses devises virtuelles, pour une valeur de 272 millions de dollars, ce qui lui a permis de gagner 101 millions de dollars.

"Elon (Musk, le patron de Tesla) et moi cherchions un endroit ou stocker des liquidités qui ne seraient pas dépensées immédiatement, qui nous offrirait un peu de rendement mais qui resterait liquide dans le même temps", a affirmé Zachary Kikhorn, qui détient officiellement le titre de "master of coin" chez Tesla.

"Le bitcoin semblait à l'époque et semble pour le moment une bonne décision", a-t-il ajouté.


Le groupe affirme dans le document boursier souhaiter "maintenir (ses) positions sur le long terme quel que soit le mode d'acquisition" de la monnaie virtuelle.

Le cours de la cryptomonnaie, qui évoluait autour de 34 000 dollars juste avant l'annonce de l'investissement de Tesla le 8 février, est monté à un record de près de 65 000 dollars à la mi-avril, et cotait autour de 55 000 dollars mercredi.

Lors de l'annonce de son investissement, Tesla avait également officiellement accepté la devise virtuelle comme moyen de paiement pour l'achat de ses voitures.

Le patron du constructeur automobile Elon Musk s'est par ailleurs fait remarquer une énième fois sur Twitter mercredi au sujet des cryptomonnaies, se surnommant "The Dogefather", en référence au dogecoin, une cryptomonnaie créée comme une plaisanterie en 2013 mais dont le cours s'est depuis envolé. Son cours bondissait encore mercredi.

"Dogefather" fait référence au terme "godfather", signifiant en français le "parrain".