Roblox "a gagné des centaines de millions de dollars en demandant aux joueurs de payer à chaque fois qu'ils diffusent de la musique sur la plateforme - en profitant de leur manque de compréhension sur le fonctionnement du copyright", accuse David Israelite, le président de l'Association nationale des éditeurs de musique (NMPA), dans un communiqué paru mercredi.

"Et ensuite ils ne prennent quasiment aucune précaution pour empêcher les infractions ou alerter les utilisateurs sur les risques qu'ils prennent", continue-t-il.

La NMPA réclame 200 millions de dollars de dommages et intérêts pour "l'exploitation éhontée de musiques par Roblox sans les droits nécessaires".

"Nous sommes surpris et déçus par ces poursuites qui constituent une incompréhension totale du fonctionnement de notre plateforme Roblox", a réagi l'entreprise, dont l'application de jeux et création de jeux est très utilisée par les enfants.

Elle s'est défendue dans un communiqué de toute infraction en mentionnant notamment des technologies avancées qui permettent de "détecter et interdire les enregistrements non autorisés".

Retirer les bandes sonores

La NMPA s'en prend aussi à Twitch, la très populaire plateforme de diffusion de parties de jeux vidéo en direct qui appartient à Amazon.

Les éditeurs entendent intensifier leurs efforts pour forcer le site à retirer les bandes sonores utilisées sans permission selon eux.

"Les utilisateurs de Twitch sont pénalisés parce que la plateforme ne paie pas pour les droits de la musique, et tant que ce sera le cas, la NMPA continuera de retirer les musiques pour lesquelles Amazon refuse de payer", indique l'organisation.

"Nos conversations avec les détenteurs de droits d'auteur musicaux, qu'il s'agisse des labels ou des éditeurs, sont énergiques et continues et nous continuons de travailler avec eux pour établir des démarches potentielles qui seraient adéquates pour le service de Twitch et toute notre communauté", a réagi un porte-parole de Twitch auprès de l'AFP.