Les pros du blog se font draguer

Pierre-François Lovens Publié le - Mis à jour le

Digital

On les disait auteurs, plus ou moins anonymes, de journaux intimes... Soit quelques millions d'individus, regroupés sous l'appellation générique de blogosphère, à utiliser la "Toile" pour disserter de la vie, de passions, de l'actualité, etc. En toute transparence et toute indépendance. Et gratuitement.

Aujourd'hui, la blogosphère est devenue l'objet de grosses convoitises. A l'instar de sites Internet à succès rachetés ces dernières années par de gros opérateurs du secteur, des blogs à la fois influents et (très) fréquentés commencent à susciter l'intérêt d'investisseurs et d'annonceurs publicitaires flairant les bonnes affaires. Certes, on estime généralement que 95 pc des blogs recensés à travers le monde restent et resteront pour longtemps dans l'anonymat. Et nombreux sont ceux dont la durée de vie dépasse rarement quelques mois. Mais pour une poignée de bloggeurs, le moment semble venu de monnayer leur savoir-faire et leur audience.

Il faut toutefois sortir des frontières belges pour dénicher ces pros du blogging dotés d'une valeur marchande. Les quelques blogs belges influents peuvent tout au plus espérer séduire des annonceurs en quête de marketing "online" ciblé. "De plus en plus de clients nous demandent de concevoir des campagnes transitant par des blogs, indique Olivier De Doncker de l'agence interactive Emakina . Cela s'explique notamment par le très bon référencement des blogs sur un moteur de recherche tel que Google." Bernard Cools, expert à la centrale médias Space, tempère : "Il y a un intérêt de principe d'annonceurs pour les blogs. Mais une fois qu'on leur explique la nature et le fonctionnement des blogs, ils sont nettement moins chauds." Car si quelques blogs belges offrent de l'audience et des profils intéressants, le côté incontrôlable du blogging - à la différence des médias dits classiques - peut engendrer des effets parfois inattendus.

Blogs à vendre

Aux Etats-Unis et en France, deux pays en pointe en matière de blogs, le processus connaît une évolution nettement plus marquante. "Très peu de bloggeurs français peuvent vivre de leur métier car leurs revenus restent marginaux, souligne Emmanuel Vivier, cofondateur de la plateforme BuzzParadize (mise en relation de marques commerciales et de bloggeurs influents). Mais certains, aujourd'hui, sortent de l'ombre en concluant des contrats publicitaires ou en nouant des partenariats avec des groupes de presse ou des entreprises." C'est le cas du blog "Café mode", passé dans le giron de "L'Express" (lire ci-contre). Autre blog féminin, "Deedee" (from Paris) a passé un contrat de sponsoring avec Garnier et effectue des piges pour "Marie-Claire". "750xx", blog ciblé sur le design, a été racheté par le magazine "Blast". Quant au blog télé de Jean-Marc Morandini, il fait régulièrement l'objet de rumeurs de rachat (la dernière en date évoquant un chèque de 1 million d'euros du groupe Lagardère...). Rachat ferme, par contre, pour le blog NetEco en 2006 par le groupe français Cyrealis, sans qu'on connaisse le montant de la transaction.

Outre-Atlantique, on est un cran au-dessus. Certains investisseurs n'ont pas hésité à mettre un paquet de dollars pour "récupérer" des blogs à succès. Ainsi, le groupe Discovery a fait l'acquisition, cet été, du blog TreeHugger - traitant de l'environnement et fréquenté chaque mois par plus de 1 million de personnes - pour 10 millions de dollars ! Autre cas notoire : en mai dernier, le groupe audiovisuel CBS a mis la main sur le blog vidéo WallStrip, consacré au monde de l'entreprise, pour 5 millions de dollars.

Inutile de dire qu'on s'éloigne là de l'image du "journal intime" électronique...

Pierre-François Lovens

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM