Les serveurs de Darkside, le groupe de pirates informatiques derrière la cyberattaque ayant visé l'opérateur d'oléoducs américain Colonial Pipeline la semaine dernière, ont été mis hors ligne, affirme vendredi la firme de cybersécurité Recorded Future. Selon cette entreprise, le hacker ayant exigé une rançon à Colonial Pipeline a admis que Darkside avait perdu l'accès à plusieurs des serveurs que le groupe utilise pour héberger son blog ou se faire payer.

Accessible via le navigateur TOR sur le dark web, la version clandestine d'internet, le site de Darkside était inaccessible vendredi matin.