Tout va très bien pour Apple, merci pour elle. "Une pandémie, quelle pandémie ?", pourrait-on même siffloter, dans les allées de l'Apple Campus de Cupertino. Avec un chiffre d’affaires de 111,439 milliards de dollars enregistré lors du dernier trimestre, en progression de 21,37 %, Apple a tout simplement signé le meilleur trimestre de son histoire (le premier de l'année fiscale 2021, qui fut aussi le quatrième de l’année calendaire 2020). Le tout après avoir bouclé la meilleure année de son histoire, en pleine tempête Covid.

Mais même Apple se doit, dans l'écosystème actuel, de renouveler régulièrement son portfolio. C'est avec cet objectif que l'entreprise, toujours présidée par Tim Cook, tenait sa première conférence de presse ("keynote") virtuelle de 2021, ce mardi 20 avril. Pas question d'iPhone 13 ce soir, le smartphone pommé étant traditionnellement voué à faire l'événement plutôt à l'orée de l'automne - la gamme d'iPhone 12 est d'ailleurs arrivée un poil plus tard sur le marché, fin 2020, par rapport au rythme de sortie habituel. Tout juste l'iPhone 12 a-t-il reçu un nouveau coloris violet. 

Mais c'est un panier de pommes pour le moins chargé toutefois qui nos a été livré, puisqu'il fut question, ce soir, d'iPad, d'iMac, d'Apple TV et enfin d'un petit nouveau dans la galaxie de Cupertino : les presque chimériques AirTags, annoncés à maintes reprises avant d'être repoussés jusqu'à ce 20 avril.

AirTags : pour ne plus jamais rien perdre

Voilà le seul produit totalement neuf au catalogue d'Apple qui fut annoncé ce soir : l'AirTag. De quoi s'agit-il ? D'une balise Bluetooth, à accrocher sur les objets qui vous sont précieux (sac, trousseau de clés, etc.), et qui permettra, en cas de perte, de retrouver ces objets par le bais de la localisation. Bluetooth oblige, cette localisation sera forcément limitée dans un rayon bien défini. Si vous avez égaré vos clés à la salle de sport ou au bureau et que vous lancez la recherche (depuis la fonction native "Localiser" d'iOS, mise à jour pour l'occasion) depuis la maison, ce sera forcément peine perdue. Les AirTags incluent un haut-parleur, et sont compatibles avec Siri. Notons bien que cette "nouveauté" l'est pour Apple mais pas pour le secteur : la balise Bluetooth, ça existe depuis des années chez Tile (notamment) et quelques semaines chez Samsung.

© APPLE
© APPLE

Commercialisées 35 € pièce et 119 € par pack de 4, les Tags s'entoureront bien entendu d'un écosystème d'accessoires qu'on imagine assez vite rentable pour les third-parties. Les AirTags pourrotn d'ailleurs être personnalisés.

Apple TV : avec une télécommande repensée

© APPLE

Voilà un bail que la Pomme n'avait plus touché à son boîtier multimédia, qui reste référent dans son secteur (mais à distance respectable de la Nvidia Shield, tout de même). Voilà qui est corrigé... à moitié. Le nouvel Apple TV conserve un design similaire à son prédécesseur, et d'une architecture technique semblable, si ce n'est qu'il reçoit la puce A12 Bionic. Certifiée 4K et HDR, l'Apple TV 2021 sera disponible à partir de 199 € en version 32 G de stockage. Seul vrai argument de nouveauté ? La refonte de la télécommande incluant Siri, qui semble nettement plus ergonomique. Et qui coûtera 65 € en stand-alone - elle est compatible avec la version précédente de l'Apple TV.

Nouvel iMac : de la finesse, et de la couleur !

© APPLE

C'est peut-être la plus excitante des annonces de la soirée : Apple a rafraîchi l'un de ses plus grands succès, l'iMac, tout-en-un maison qui a créé tant d'ersatz dans son sillage. Sa forme change beaucoup : il reçoit le pied de l'écran pro d'Apple, devient nettement plus fin (de profil, il n'est pas plus épais qu'un iPad récent !) et sortira en sept coloris très marqués, et plutôt printaniers.

© APPLE
 

Techniquement, il déploie pour écran une dalle 24 pouces 4,5K. Techniquement, il reçoit la puce M1 chère à la maison pommée et qui fera palpiter 8 coeurs. Le clavier est lui aussi revu (et coloré), et reçoit une touche "Touch ID". Nouveauté également : le port Ethernet de délocalise au niveau du transfo, histoire d'avoir un rendu totalement minimaliste sur le bureau. L'iMac 24 pouces réclamera 1449 € dans sa version la plus accessible, mais il a vraiment beaucoup changé, et, semble-t-il, pétri de bonnes intentions.

Nouveaux iPad Pro : l'essentiel est à l'intérieur

© APPLE

La dernière mise à jour reçue sur les iPad Pro était relativement mineure. Elle l'est moins ici, mais beacoup se passe à l'intérieur de la machine.Les iPad Pro reçoivent, en effet, eux aussi, la puce M1, fière création pommée jusqu'ici réservée aux Macbooks, qu'Apple escompte bien rentabiliser. Ce qui propulse la tablette dans des sphères jamais vues en termes de puissance de calcul, et matérialise un peu plus sa promesse de "une tablette qui fait tout comme un ordinateur"... quitte à brouiller les pistes et s'autocannibaliser avec le Macbook (lui aussi sous puce M1). Les modèles iPad de 12,9 pouces comprennent également un nouvel écran mini-LED, le Liquid Retina XDR. L'iPad Pro verra ses tarifs débuter à 899 € en Belgique, pour s'envoler jusqu'à près de 2000 € pour la plus cossue des configurations (2TB, Wi-Fi + 5G).