Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Apprentus

Comme souvent dans les histoires de start-up, celle d’Apprentus a débuté par un cas personnel. Père de deux jeunes filles, Gaëtan Deremince a voulu les inscrire à des cours particuliers de piano et de guitare. Rien de bien extraordinaire… Sauf que l’exercice s’avère souvent laborieux pour dénicher “le” bon prof à proximité de chez soi. Les petites annonces sont à la fois peu visibles et peu informatives. On est en 2013 et M.Deremince, consultant en informatique, se dit qu’il doit être possible de faire mieux pour “matcher” élèves et professeurs. Le projet d’interface voit le jour.

“Apprentus, c’est le Airbnb ou le Uber des cours particuliers”, se risque à dire le cofondateur et CEO d’Apprentus.be. Cours de musique, cours de langue, soutien scolaire à domicile, activités artistiques constituent l’essentiel de l’offre. “Aujourd’hui, poursuit Gaëtan Deremince, la plateforme reprend les profils de 16 000 professeurs répartis dans plus de 200 catégories (Belgique, France et Suisse, NdlR)”. Autant dire qu’il est possible, surtout en milieux urbains, de tomber sur certaines disciplines assez inattendues (modélisation 3D, violon folk, cirque, magie, etc.) ! Le moteur de recherche et les filtres proposés permettent a priori de tomber sur le bon instructeur, de prendre connaissance de son CV et de ses tarifs, et de réserver le jour et l’heure qui vous conviennent. Un système de cotation et des commentaires d’anciens élèves sont également proposés.

Aujourd’hui, la start-up, qui emploie 4,5 équivalents temps plein, est rentable. Une levée de fonds est envisagée l’année prochaine pour accélérer le développement.


AVIS DU COACH

  • En général:

Le challenge pour réussir à faire fonctionner une plateforme tient dans quelques règles. Un : l’offre doit rencontrer la demande. Il doit y avoir un équilibre. Deux : il faut capter une valeur raisonnable sur chaque transaction. Trois : il faut pouvoir garder les clients dans le temps. Avec une plateforme de cours particuliers, le pari était loin d’être gagné par avance. Géographique par nature (la rencontre entre profs et élèves doit se passer “en vrai”), le business est un équilibre très subtil fait de “growth hacking” moderne et de “business development” à l’ancienne. Sans compter que, comme il s’agit d’un site Web, ça doit être beau et fonctionnel. Apprentus a tout compris et adresse avec brio tous ces défis !


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺☺

Business modèle :☺☺☺☺

Traction client :☺☺☺☺☺

Finançable :☺☺☺☺

  • Feedback:
Je recommande à Apprentus de poursuivre sa croissance par territoire homogène et d’évoluer vers un modèle “repeatable” (c’est déjà le cas) et “scalable” (ça le sera bientôt). Une bonne idée que l’on peut répéter et “scaler”, c’est la définition d’une start-up qui fonctionne, selon Steve Blank, auteur inspirant pour tout porteur de projet de start-up.


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

L’ idée répond à un souci de proximité dans la recherche de cours particuliers, mais aussi à un problème de confiance. En effet, le site propose profils des professeurs, recommandations, disponibilités et commentaires, avec la possibilité de fixer directement rendez-vous sur le site. L’idée est donc attractive dans le sens où elle propose tout type de cours dans une relation de confiance prof-élève ! La traction client doit encore être développée avec, notamment, une offre qui doit s’étoffer un peu plus afin qu’elle puisse rencontrer la demande.

Le business model est établi sur un modèle américain avec un pourcentage sur chaque cours. Les vrais clients sont ici les profs, afin qu’ils gagnent plus d’argent. C’est pourquoi divers outils et formules leur sont proposés afin qu’ils puissent établir une relation de confiance avec leurs élèves. La récurrence est donc établie. Plusieurs développements sont en cours pour étoffer l’offre proposée et rendront cette dernière plus visible pour qu’elle rencontre la demande. Un marketing devra être mis en place afin de développer encore plus ce point.

L’aspect rentabilité n’a pas réellement été abordé et semble indispensable pour valider le business model et répondre à la question de savoir si le projet est finançable ou non.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺