Digital

Alexandre Debatty, outre le fait d’être ingénieur de gestion (UCL) et de travailler pour une société technologique bien connue du Brabant wallon, est l’heureux papa de deux enfants. Avec son épouse, il a connu, voici dix ans, ce que vivent de très nombreux parents. À savoir qu’une fois le bébé "mis en route", ils s’inquiétèrent de lui dénicher un lieu d’accueil répondant à leurs besoins. Et, air connu, c’est là que les ennuis débutèrent… "On a été mis sur des listes d’attente. Il fallait rappeler tous les 15 jours. Finalement, on a obtenu une réponse positive quand notre fils a eu 2 mois, ce qui a forcément créé pas mal de stress familial et professionnel durant plusieurs mois".

On sait que la situation de l’accueil de la petite enfance en Belgique francophone est loin d’être idyllique. Les données du problème sont les suivantes : pour la seule Wallonie, il y a environ 40 000 naissances par an ; chaque jour (ouvrable), 100 000 enfants sont en âge d’être accueillis dans une crèche (sachant qu’un enfant y va entre ses 0 et 2,5 ans) ; de ces données, il ressort que le taux de couverture d’accueil en Wallonie tourne autour des 35 %. Et il s’agit là d’une moyenne, laquelle cache des disparités importantes entre provinces. Quoi qu’il en soit, il y a un manque évident de places d’accueil.

Mais ce que l’on sait beaucoup moins, c’est que le taux d’occupation des places disponibles est loin d’être optimal (pour des questions liées à un défaut de gestion et d’anticipation). Avec une conséquence financière puisque chaque lit vide représenterait un manque à gagner mensuel de 140 euros.

© Alexis Haulot

C’est pour venir en aide aux lieux d’accueil et, par ricochet, offrir une visibilité d’au moins neuf mois aux parents, qu’Alexandre Debatty et son frère Gilles ont lancé le projet Babiz. Il s’agit d’une plateforme web opérationnelle depuis un an. Elle a été conçue comme un outil de pilotage pour les gestionnaires de crèches. "Chaque lieu d’accueil peut y créer un espace privatif, sécurisé, en le personnalisant (nombre de lits, périodes de congé, gestion des vaccins, etc.), où il pourra visualiser et gérer son planning à un horizon de 52 semaines. Il y a en outre un volet public où les parents peuvent s’inscrire", explique Alexandre Debatty.

Si l’idée peut paraître anodine, elle est pourtant assez révolutionnaire dans un milieu qui n’a pas forcément le temps, les moyens, mais aussi la culture du chang ement pour adopter ce type d’outil informatique. "Pourtant, dès que nos clients testent Babiz, ils ne peuvent plus s’en passer !". La valeur ajoutée de la plateforme est triple : réduction du temps consacré aux tâches administratives (de quoi générer, en moyenne, 1 000 euros d’économies par mois) ; accroissement de la pérennité des milieux d’accueil (en augmentation leur taux d’occupation et donc les rentrées financières) ; amélioration du service aux parents (inscription 24h/24, réponse nettement plus rapide, etc.). Pour une crèche, le coût mensuel de Babiz se compose d’un forfait de 45 euros, auquel s’ajoute un montant de 4,5 euros par mois.

Alexandre et Gilles Debatty ont eu l’intelligence de développer leur plateforme en partenariat avec leurs premiers clients. "Babiz évolue en fonction de leurs feedbacks. On prévoit aussi d’ajouter de nouveaux modules au fil du temps, mais avec la volonté que l’outil reste simple à utiliser". Bien vu.


Avis du coach Roald Sieberath (Leansquare)

© MARIE RUSSILLO
La veine des logiciels en mode SaaS (Software as a Service) ne semble pas se tarir : voici un nouvel exemple. Alexandre Debatty s’est souvenu de sa recherche d’une crèche pour son premier bébé : un processus laborieux et inefficace, fait de rappels, de listes d’attente,… Huit ans plus tard, via une amie, il réalise que rien n’a changé. Son esprit de gestionnaire de projet s’empare du problème et il développe, avec son frère Gilles (qui gère une petite agence web), la première version de Babiz, orientée vers les besoins des parents. Mais c’est en discutant avec les gestionnaires de maisons d’accueil qu’ils prennent toute la mesure des problèmes à résoudre. De nombreux milieux d’accueil gèrent encore tous les aspects administratifs avec des outils de fortune : un mix de tableaux papier, de post-it, de fichiers Excel,… Babiz pivote alors pour répondre à ces problèmes en proposant un logiciel intégré, qui gère divers aspects clés pour les clients (comme la planification des arrivées, des départs, des places disponibles, etc.). Un enjeu clé, qui fait gagner en temps et en tranquillité, tant pour les parents que pour les crèches. Nous avons été épatés par le sérieux, le professionnalisme et le réalisme de l’approche. Il n’en reste pas moins que c’est un milieu qu’il n’est pas évident d’aborder sous l’angle business, et que la démarche pour convaincre sera sans doute plus longue que pour d’autres secteurs traditionnels.

© IPM